Bienvenue aux migrant-e-s

> Comuniqué de la CNT Gironde suite à la manifestation du 10 décembre 2016

Organiser la riposte.

Aux vues du contexte social et de l’omniprésence des théories réactionnaires, nous pensons qu’il est urgent d’organiser une riposte. Aux côtés d’autres organisations (syndicales, politiques, associatives), nous avons donc souhaité appeler et participer à la manifestation du 10 décembre 2016.

Celle-ci a rassemblé entre 500 et 600 personnes, qui ont déambulé dans Bordeaux, depuis la place de la Victoire jusqu’à la Place St Michel, pour défendre la solidarité avec les migrant-e-s, les sans-papiers, les réfugié-e-s. De nombreux passant-e-s ont également manifesté leur soutien.


46dc8c_4f404ed868d74434957e01e4d783bcd5mv2_d_8700_5800_s_4_2

Le cortège de la manifestation – Cours Victor Hugo (Source : Interdépendances)


L’importance de rétablir les faits…

Il y a quelques semaines, dans une lamentable opération de communication, le gouvernement a organisé l’expulsion de la “jungle de Calais”, propulsant, à nouveau, les migrant-e-s sous le feu des projecteurs. Concrètement, cette opération a consisté à déplacer (en quelques jours à peine) des milliers de personnes, avant de les isoler et de les parquer dans des centres d’accueil. Cette opération s’est organisée dans un mépris profond pour ces personnes, ce qu’elles vivent et ce qu’elles ont vécu.

Qui plus est, la stratégie du gouvernement nourrit, une fois de plus, les théories xénophobes et racistes, comme ça avait été le cas suite aux attentats. Plusieurs attaques contre des migrant-e-s ou des centres d’accueil ont été recensés. Ces manœuvres politiciennes sont du “pain béni” pour les réactionnaires de tout poil qui veulent faire  croire que “ces migrant-e-s nous coûtent beaucoup d’argent”, et que ça se fait au détriment des “bon-ne-s français-e-s”.

Notre pays génère de la violence et de la misère, notamment par sa politique étrangère. Pourtant, certain-e-s prétendent aujourd’hui que nous serions “victimes” d’un “afflux de migrant-e-s qui voudraient se servir” … S’il vous plaît, un peu de décence ! Il n’y a pas “d’invasion”, ce ne sont pas des “profiteurs”, et les français-e-s ne sont pas les “victimes”.


46dc8c_a710582eeac448618303e70ee266c8ddmv2_d_8700_5800_s_4_2

Déploiement d’une banderole sur le parking Victor Hugo (Source : Interdépendances)


L’importance d’agir et de se solidariser.

Heureusement, nous savons qu’un peu partout, dans les campagnes comme dans les villes, des hommes et des femmes, organisé-e-s ou non, viennent en aide à celles et ceux qui en ont besoin (les récentes poursuites contre des personnes ayant hébergé ou soutenu des migrante-s  le prouvent). Il y aura toujours des grains de sable, toujours de la résistance. L’enjeu, aujourd’hui, c’est de les multiplier.

La CNT Gironde réaffirme encore et toujours sa solidarité avec les peuples du monde entier. Nous défendons l’idée que chacun-e puisse circuler et s’installer où il/elle le veut, quand il/elle le veut.

Notre syndicat est un outil, qui peut permettre aux travailleur-se-s de se rassembler et de s’organiser sans reproduire les logiques de domination et d’exploitation. De fait, le combat contre les théories réactionnaires et xénophobes fait partie de notre engagement quotidien.

La CNT Gironde espère que celles et ceux qui soutiennent ce combat parviendront à faire converger leurs forces. Cette manifestation n’était qu’une étape dans un combat quotidien que nous devons mener sur le long terme.

La Solidarité est notre arme !


Récit de la manif sur le site Folklore du Quotidien.

Site du collectif Pavé Brûlant, initiateur de la manifestation.


Articles liés