Pour un cortège syndical unitaire et “mélangé” le 1er mai

> Manifestation

Lundi 1er mai – 9h15 – Parvis des droits de l’homme (à l’angle du cours d’Albret), Bordeaux

Les organisation syndicales CNT, Sud PTT et Solidaires Étudiant-e-s, appellent à former un cortège syndical unitaire et “mélangé” pour la manifestation du 1er mai. La CGT Ford et l’union syndicale Solidaires 33 ont déjà répondu favorablement à cette proposition. Nous marcherons côtés à côtes, plutôt que les un-e-s derrière les autres, pour rappeler notre unité syndicale contre le fascisme.

Notre attachement à un syndicalisme de lutte de classe, nous pousse également à dire qu’il est illusoire de vouloir détruire le fascisme si nous ne nous attaquons pas au capitalisme. Ce système économique met en concurrence les travailleurs/euses du monde entier, générant ainsi des inégalités, du racisme et de la xénophobie. La montée des théories d’extrême droite est liée à la misère que génère la société dans laquelle nous vivons.

C’est pourquoi nous considérons qu’un candidat capitaliste ne peut pas être un rempart à un parti d’extrême droite. C’est pourquoi nous sommes déterminé-e-s à organiser la riposte sociale. Quelle que soit l’issue du second tour, nous avons déjà une certitude, les travailleurs/euses (avec ou sans emploi, avec ou sans papiers) seront la cible des attaques du prochain gouvernement.

Préparer la riposte, cela implique de s’organiser et de se rassembler autour de revendications radicalement antifascistes et anticapitalistes.

Le 1er mai, journée internationale de lutte des travailleurs/euses, sera aussi l’occasion de rappeler que nous rejetons le projet de société nationaliste et impérialiste que veulent renforcer les deux candidat-e-s (leur point d’accord sur le rétablissement du service militaire en est une illustration).

La CNT Gironde se revendique d’un syndicalisme révolutionnaire et défend un projet de société libertaire, sans classes et sans frontières. C’est pourquoi les capitalistes, comme les fascistes, nous qualifient de violent-e-s terroristes et nous combattent avec hargne.

Nous ne sommes ni plus ni moins que des individu-e-s convaincu-e-s qu’il faut en finir avec les pansements sur des jambes de bois. Car si nous espérons vivre mieux durablement, il faut envisager de changer radicalement notre société. Nos propositions ne sont ni dépassées, ni poussiéreuses, elles sont ambitieuses et pleines d’espoir.


Articles liés