A l’EPCC Metz en Scènes : la CNT est la première organisation syndicale !

Le 15 avril se sont déroulées les élections professionnelles au sein de l’Établissement Public de Coopération Culturelle « Metz en Scènes ».


Après avoir dû saisir le Tribunal d’Instance afin de faire respecter ses droits légaux et pouvoir se présenter aux élections, notre section syndicale a fait un score sans appel : 40 % tous collèges confondus ! Au risque d’en décevoir certains-e-s, la CNT est le premier syndicat de l’entreprise devant la CFDT à 36% et la CGT a 24%.


La CNT obtient un élu titulaire et un suppléant. Le syndicat va désigner dans les jours qui viennent son délégué syndical et représentant au Comité d’Entreprise et annonce d’ores et déjà la citation directe devant le tribunal correctionnel de Mr Jean François RAMON pour les multiples délits d’entraves commis depuis l’implantation de la CNT au sein de l’entreprise.


Au vu des scores obtenus par les syndicats ayant porté une ligne revendicative de combat social (CNT et CGT) et le fort taux de participation (plus de 90%), les travailleurs et travailleuses de l’entreprise ont manifesté leurs fortes attentes en matière de salaires, de lutte contre la précarité, de conditions de travail, de respect et de dignité. La direction se devra d’y répondre au plus vite au risque de devoir prendre et assumer toutes ses responsabilités en cas de conflit social.


La CNT réaffirme ici, dans ce contexte d’indéniable implantation, sa stratégie syndicale : solidarité interprofessionnelle, autogestion et démocratie directe.


Elle invite donc tous et toutes les salarié-e-s ayant voté pour la CNT à venir la renforcer en y adhérent et en construisant ensemble, un outil syndical ou chacun et chacune aura sa voix au sein d’un espace solidaire et émancipateur.


La section CNT appelle d’ores et déjà tous les salarié-e-s de l’EPCC, quelles que soient leurs orientations syndicales, à venir manifester le 1er Mai afin de construire la riposte interprofessionnelle face au plan d’austérité du Gouvernement qui avec ses 11 Milliards d’euros de coupes budgétaires dans ses dotations aux collectivités locales impactera obligatoirement nos métiers et entreprises dont les structures dépendent en grandes parties des subventions ; qui avec ses 23 Milliards d’économie sur la sécurité sociale (Hôpitaux, remboursements, allocations familiales, etc..) détruiront notre santé et appauvriront nos familles ; qui avec ses 18 Milliards sur nos services publics dégraderont encore plus notre qualité de vie (éducation, culture, transports publics, etc...).


Metz le 17 avril 2014
ETPICS 57 Nord Sud
Section EPCC Metz en Scènes

Publié le Avril 2014 2014.
La CNT représentative chez Renault Autolosange

Hier, Jeudi 28 Novembre 2013, se tenait le second tour des élections concernant les Institutions Représentatives du Personnel dans les garages Renault du groupe GGBA (ex Garages CHEVALIER).


Cette élection touchait les sites de Metz Autolosange Pont Rouge, Marly, Route de Thionville ainsi que du dépôt de logistique d’Ennery. Elle concernait près de 180 salarié-e-s répartis au sein de deux collèges : 122 ouvrièr-e-s/employé-e-s et 58 cadres. Elle fait suite au premier tour qui a vu la CNT gagner la représentativité à 100%. En effet, même si le quorum n’a pas été atteint, la représentativité se calculant sur le premier tour, la CNT l’emporte avec plus de 20% des suffrages ouvrièr-e-s et employé-e-s s’étant porté sur nom dont 100% exprimés.


Lors du second tour, qui ne concernait que le premier collège, trois autres listes de candidatures libres étaient également en présence. La participation fut donc plus forte. Première déception pour le patron, la CNT a maintenu son score du premier tour. Mieux, elle progresse en même temps que la participation. Elle obtient deux élus titulaires et deux suppléants. La CNT entre donc au Comité d’Entreprise du groupe et peux désigner un Délégué Syndical, qui de fait, en vertu de la Délégation
Unique du Personnel, sera son Représentant Syndical au C.E. C’est la première fois que les travailleurs et travailleuses des garages Renault Messins se syndiquent, qui plus est à la CNT.


Le chemin n’a pas été facile. Le patron n’a pas hésité à mettre, sur le site du Pont Rouge, le bureau de vote en face … de son bureau. Les pressions pour ne pas aller voter au premier tour ont été constantes. Les rumeurs concernant notre organisation syndicale ignobles et affligeantes. Toutefois, les salarié-e-s ne s’y sont pas
laissé-e-s prendre, surtout suite au premier tour où le patron a offert l’apéro à certains cadres et employé-e-s afin de se réjouir de ce qu’il a cru voir comme étant notre défaite. Il s’est lourdement trompé !


Cette élection voit donc la CNT être la seule organisation en mesure de signer des accords interprofessionnels mais également de s’y opposer dans la mesure où sa représentativité est de 100%. Si la CFE CGC est également représentative dans le collège cadre, ses statuts et la loi ne l’autorisent pas à représenter le 1er collège à l’inverse de la CNT qui est une Confédération inter catégorielle !


Dès la mise en place du nouveau CE, les élus de la CNT vont demander la mise en place du droit d’alerte de celui-ci aux fins d’une expertise comptable indépendante dans la mesure où le patron annonce une perte mensuelle de 800 000€, ce qui menace les emplois.
Nous attendons avec impatience la tenue des Négociations Annuelles Obligatoires, tant sur les salaires que sur les conditions de travail et les évolutions de carrières. Les retards sont importants, les attentes énormes....et le syndicat puissant !


Metz, le 29 Novembre 2013,
CNT ETPICS 57 Nord Sud

Publié le Novembre 2013 2013.
PSA Borny : communiqué des sections CNT et CGT

Grève chez PSA Metz Borny
Communiqué de presse des sections CGT et CNT

Alors que la direction de PSA a annoncé le Jeudi 12 Juillet près de 8 300 suppressions d’emplois, incluant la fermeture d’Aulnay, une facture salée de 1500 postes perdus pour Rennes et des coupes dans les services administratifs, la recherche et le développement, les organisations CGT et CNT ont débuté la mobilisation aujourd’hui .

En solidarité avec tous les camarades licenciés à travers la France, les militants de nos organisations se sont retrouvés aujourd’hui dans la grève afin d’informer les collègues de la situation.

Nous dénonçons la manipulation de la direction de PSA qui cherche à faire croire que seuls les sites d’Aulney et Rennes seront touchés.

Alors que la direction parlait encore hier que de départs volontaires, voilà qu’elle annonce aujourd’hui la mise en place d’une procédure de licenciements collectifs pour motifs économiques à Aulnay et à Rennes.

Pour les organisations CGT et CNT, c’est inacceptable. Elles se retrouvent pour refuser toute suppression d’emploi de quelque nature que ce soit. Elles affirment que seule la solidarité de tous les travailleurs et de toutes les travailleuses du groupe sera à même de faire barrage à cette politique anti sociale. N’oublions pas l’impact direct dans les bassins d’emplois concernés par ces mesures : sous traitances, intérimaires, commerces de proximités...... Encore une fois, ce sont les classes populaires qui sont victimes.

Nous rappelons et dénonçons par ailleurs les propos de Mr VARIN tenus hier à la sortie du CCE, suite à son refus d’accepter une aide de l’Etat « Nous avons une sécurité financière importante, ce qui fait que ce sujet n’est pas à l’ordre du jour ». Si tel est le cas, comment justifier ces milliers de suppressions d’emploi si ce n’est par le besoin inassouvis de toujours plus de profits pour les actionnaires et la familles Peugeot ?

C’est parce que nos organisations refusent cet état de fait qu’elles vont continuer à construire la mobilisation et le rapport de force afin de faire plier la direction de PSA et d’obtenir le retrait de son plan de démolition sociale.

Aulnay, fer de lance des revendications et des luttes sociales et émancipatrices dans le groupe organise d’ores et déjà la riposte pour le mois de Septembre. Les organisations CGT et CNT appellent l’ensemble des salarié-e-s du site à amplifier le mouvement solidaire et revendicatif afin de gagner la lutte qui en amènera bien d’autres.

Metz, le 13 Juillet 2012

Publié le Juillet 2012 2012.
Initiative CNT : Industrie auto et metallos !

(b)Un syndicat : qu’est ce que c’est ?(/b)

En premier lieu, c’est un espace de solidarité permettant aux travailleurs et
travailleuses de se regrouper afin de se défendre contre les patrons :
salaires,conditions, horaires et temps de travail, par exemple. Le syndicat permet
également de s’informer sur ses droits. Il ne faut jamais attendre d’être en difficulté
pour adhérer au syndicat. C’est l’outil de la lutte de classe.
En second lieu, le syndicat est un espace de réflexion et d’alternative au
capitalisme. C’est là que les travailleu-ses-rs pensent, s’organisent et
s’émancipent.
En aucun cas, le syndicat n’est un lieu de promotion, de villégiature,
d’accompagnement social et de collaboration de classe. Ceux et celles qui trahissent
en signant des accords dans le dos des travailleu-ses-rs, usant et abusant des heures
de délégations, devenant permanents ou assimilés (cumul des mandats)
d’organisations syndicales aux ordres du capital ne font que discréditer l’action
syndicale. Pourquoi la CNT ?
Face aux attaques tout azimut du Capital et de l’État dans l’Industrie Automobile et
la Métallurgie (flexibilité, licenciements individuels et collectifs, fermetures de
sites, stagnation des salaires et hausse des prix tels que gaz, électricité etc...), il
est urgent d’analyser et de s’organiser. En amplifiant les vagues de licenciements et
les restructurations, le patronat cherche a développer l’insécurité de l’emploi et la
précarité. Ainsi, il pourra se servir des salarié-e-s comme simple variable d’ajustement.
Voilà leur projet de société : précarité généralisée, salaire de misère,
répression,discrimination....
Nous, métallos et salarié-e-s de l’automobile de chez AGCO, Renault, PSA, Arcelor,
avons fait le choix de rejoindre le seul syndicat de combat, autogéré et
révolutionnaire de ce pays : la CNT ! En créant des sections syndicales de la CNT
dans nos entreprises, nous traçons ensemble le seul chemin garant de la justice, de la
solidarité, de la diversité et de la liberté pour toutes et tous : celui de la lutte sociale !!!

(b)SAMEDI 7 JUILLET 2012
À 15h au local de la C.N.T.
5 Place des Charrons à Metz(/b)

Nous animerons une journée de prise de contact, de présentation et de formation
à l’action syndicale de la CNT : histoire et fonctionnement, droit syndical et
représentativité, méthode d’action et d’organisation, Comment adhérer et faire
adhérer ? Pourquoi, ? Est ce que je peux adhérer si je suis intérimaire, comment ?
En rejoignant la CNT, on rejoint le seul syndicat mettant au coeur de sa stratégie la
solidarité interprofessionnelle et la grève générale, la démocratie et l’action directe.
(b)
BOUGE TOI, REJOINS LE SYNDICAT !!!(/b)

(i)(sur place : buvette, barbecue et after en musique...)(/i)

ETPICS 57 - CNT (Syndicat des Travailleurs Précaires de l’Industrie des Commerces et des Services). 5, place des charrons 57000 Metz
etpics57nordsuc@cnt-f.org
03 54 44 59 78

Publié le Juillet 2012 2012.
Ikéa et les Négo : inacceptable pour les salariés !

Aujourd’hui jeudi 21 avril 2011, s’est tenue à Fos sur Mer, la dernière journée de négociation annuelle obligatoire.

Dès 5H du matin, la section CNT Ikéa Metz Dépôt tenait un piquet de grève. C’est la première action du syndicat depuis qu’il a désigné cette semaine un Représentant de la Section Syndicale.

Cette action s’est faite en lien avec la section CGT qui a rejoint le mouvement sur le poste de l’après midi.

La CNT peut annoncer un taux de gréviste de 20% le matin et de 15% l’après midi. La grève a perturbée le service réception des marchandises, le transit, et le contrôle.

A 17H, les négociations se sont conclues sans qu’un accord ne soit trouvé. Les syndicats représentatifs ont refusé de signer le protocole proposé par la direction : 1,8% d’augmentation générale plus une augmentation individuelle calculée sur les évaluations. Note 1 : 0%, Note 2 : 0,2%, Note 3 : 0,6% Note 4 : 3,2%. Ces propositions sont une insulte au travail fournit par les salariés tout au long de l’année. Travail ayant permis à Ikéa de faire progresser son chiffre d’affaire et sa marge bénéficiaire. A l’heure où le coût de la vie est de plus en plus élevées, une des entreprises ayant traversée la crise avec succès plonge ses salariés dans la précarité et la misère. Le fameux modèle suédois vole en éclat et ne laisse plus entrevoir que la réalité : celle d’une entreprise capitaliste comme les autres exploitants ses salariés comme les autres.

Toutefois, la CNT se félicite de la combativité affichée par les salariés grévistes de Fos sur Mer et de Metz. Elle se félicite de la solidarité interprofessionnelle manifestée aujourd’hui par ses adhérents ainsi que du renforcement de sa section lié à son action et à de nouvelles adhésions.

Elle donne rendez vous aux salariés prochainement, ainsi qu’aux autres organisations syndicales, afin de définir, à la base, les modes d’actions nécessaires pour que les justes revendications exprimées dans cette grève soient satisfaites le plus rapidement possible.

Elle appelle le maximum de salariés à rejoindre ses rangs pour développer un syndicalisme interprofessionnel, de lutte de classe, émancipateur et libertaire.

Metz le 21/04/2011

Publié le Avril 2011 2011.