Grève à l’Université de Lorraine
PDF - 107.7 ko

Communiqué du 7 mai 2018


Depuis maintenant plusieurs semaines les étudiant.e.s et personnels de l’Université de Lorraine sont en lutte contre la loi ORE qui instaure la sélection à l’entrée à l’université. Depuis le début du mouvement, ces derniers ne récoltent que le mépris du gouvernement qui ne cherche qu’à discréditer une lutte collective pourtant pacifique, légitime, et menée par les premier.e.s concernés.e.s.


Dans notre université, le président Mutzenhardt a d’ailleurs clairement choisi la même attitude. Après avoir autorisé une violente charge de CRS à l’égard des étudiant.e.s à Nancy le jeudi 3 mai, après avoir vidé les locaux d’associations étudiantes entraînant ainsi la destruction d’archives associatives sur le campus de Lettres à Nancy, après avoir fait appel à des sociétés de sécurité privées – lesquelles emploient des étudiant.e.s : ce qui, au-delà d’exploiter la précarité étudiante, instaure de fait un climat délétaire au sein de la communauté universitaire - après avoir sciemment tenu des propos diffamatoires dans la presse à l’égard des étudiant.e.s mobilisé.e.s cette semaine, c’est bien un dispositif sécuritaire et policier sans précédent dans l’histoire de l’Université de Metz qui acceuillera les étudiants ce lundi 7 mai.


Le syndicat des travailleur.se.s de l’éducation de la CNT (SEST Lorraine) dénonce avec vigueur le climat répressif instauré par la présidence ainsi que les conditions de tenue de ces examens à l’Université de Lorraine.


A partir de ce lundi 7 mai, alors que nos syndiqué.e.s refuseront de participer à l’organisaiton des examens dans de telles conditions, notre syndicat appelle l’ensemble des personnels de l’Université de Lorraine à la grève reconductible, non seulement pour la fin d’un climat repressif et policier dans lequel il est devenu impossible de remplir nos missions, mais également contre la loi ORE, qui constitue une nouvelle attaque faite au service public universitaire.


La CNT SEST Lorraine appelle l’ensemble des personnels à se joindre aux étudiant.e.s en lutte au sein des Assemblées Générales organisées sur le campus du Salucy à Metz afin de coordonner et d’amplifier le mouvement de lutte au sein de l’université, et au-delà, en convergeant avec les luttes des autres secteurs du public comme du privé.


Finalement, le SEST Lorraine CNT appelle toutes et tous à participer massivement à la journée de mobilisastion du 22 mai prochain, pour la sauvegarde des servives publics, pour le retrait de la loi ORE, et pour une université de qualité et ouverte à tou.te.s.


SEST Lorraine- CNT

Publié le Mai 2018 2018.