A l’EPCC Metz en Scènes : la CNT est la première organisation syndicale !

Le 15 avril se sont déroulées les élections professionnelles au sein de l’Établissement Public de Coopération Culturelle « Metz en Scènes ».


Après avoir dû saisir le Tribunal d’Instance afin de faire respecter ses droits légaux et pouvoir se présenter aux élections, notre section syndicale a fait un score sans appel : 40 % tous collèges confondus ! Au risque d’en décevoir certains-e-s, la CNT est le premier syndicat de l’entreprise devant la CFDT à 36% et la CGT a 24%.


La CNT obtient un élu titulaire et un suppléant. Le syndicat va désigner dans les jours qui viennent son délégué syndical et représentant au Comité d’Entreprise et annonce d’ores et déjà la citation directe devant le tribunal correctionnel de Mr Jean François RAMON pour les multiples délits d’entraves commis depuis l’implantation de la CNT au sein de l’entreprise.


Au vu des scores obtenus par les syndicats ayant porté une ligne revendicative de combat social (CNT et CGT) et le fort taux de participation (plus de 90%), les travailleurs et travailleuses de l’entreprise ont manifesté leurs fortes attentes en matière de salaires, de lutte contre la précarité, de conditions de travail, de respect et de dignité. La direction se devra d’y répondre au plus vite au risque de devoir prendre et assumer toutes ses responsabilités en cas de conflit social.


La CNT réaffirme ici, dans ce contexte d’indéniable implantation, sa stratégie syndicale : solidarité interprofessionnelle, autogestion et démocratie directe.


Elle invite donc tous et toutes les salarié-e-s ayant voté pour la CNT à venir la renforcer en y adhérent et en construisant ensemble, un outil syndical ou chacun et chacune aura sa voix au sein d’un espace solidaire et émancipateur.


La section CNT appelle d’ores et déjà tous les salarié-e-s de l’EPCC, quelles que soient leurs orientations syndicales, à venir manifester le 1er Mai afin de construire la riposte interprofessionnelle face au plan d’austérité du Gouvernement qui avec ses 11 Milliards d’euros de coupes budgétaires dans ses dotations aux collectivités locales impactera obligatoirement nos métiers et entreprises dont les structures dépendent en grandes parties des subventions ; qui avec ses 23 Milliards d’économie sur la sécurité sociale (Hôpitaux, remboursements, allocations familiales, etc..) détruiront notre santé et appauvriront nos familles ; qui avec ses 18 Milliards sur nos services publics dégraderont encore plus notre qualité de vie (éducation, culture, transports publics, etc...).


Metz le 17 avril 2014
ETPICS 57 Nord Sud
Section EPCC Metz en Scènes

Publié le Avril 2014 2014.