13 janvier 1921 : la CGT accusée de "complot contre la sûreté de l’État"

dimanche 13 janvier

Le Tribunal correctionnel de la Seine prononce la dissolution de la CGT, accusée par le gouvernement de poursuivre d’autres objets que l’étude et la défense d’intérêts économiques et industriels. En vérité, l’État et la justice bourgeoise reprochait à la CGT d’avoir demandé la cessation de la guerre, l’amnistie, le retour aux libertés et qu’elle avait soutenu la grève des cheminots en mai 1920. Léon Jouhaux, alors secrétaire général de la CGT, disait devant les juges : "La dissolution n’empêchera pas les transformations que nous demandons de se réaliser et la Confédération Générale du Travail de vivre quand même". La CGT gagnera en appel.



Nous suivre sur Facebook Nous suivre sur Twitter Nous suivre sur RSS Faire un don

<<

2019

 

<<

Mai

 

Aujourd’hui

MaMeJeVeSaDiLu
 123456
78910111213
14151617181920
21222324252627
28293031   
Aucun évènement à venir d’ici la fin du mois

Annonces