23 décembre 1992 : abolition des "lois scélérates"

dimanche 23 décembre 2018

Le Journal Officiel publie l’abrogation des "lois scélérates" "ayant pour objet de réprimer les menées anarchistes". Elles ont été votées entre le 12 décembre 1893 et le 28 juillet 1894, suite à l’attentat d’Auguste Vaillant, à la Chambre des députés.

Cette série de dispositions législatives violent les principes du droit d’expression, de la liberté de la presse (e nombreux journaux anarchistes, comme "Le Père peinard", sont interdits), et criminalisent les individus qui, au moindre soupçon, deviennent passibles des travaux forcés. Ces mesures permettront des milliers de perquisitions et d’arrestations. Suite au vote des premières "lois scélérates", la répression ne s’est pas faite attendre : le 1er janvier 1894, Casimir-Périer, président du Conseil, Raynal, ministre de l’Intérieur, et Antonin Dubost, Garde des Sceaux, ont les pleins pouvoirs pour agir. Les commissaires de police se rendent mandats de perquisitions en main chez les anarchistes connus et repérés dans toute la France, commence alors une véritable rafle. A la fin de la journée deux mille perquisitions auront été effectuées dont il résultera soixante arrestations.

L’expression fut notamment popularisée par Francis de Pressensé, Émile Pouget et Léon Blum dans un pamphlet publié en 1899, "Les Lois Scélérates de 1893-1894".



Nous suivre sur Facebook Nous suivre sur Twitter Nous suivre sur RSS Faire un don

<<

2020

 

<<

Janvier

 

Aujourd’hui

MaMeJeVeSaDiLu
 123456
78910111213
14151617181920
21222324252627
28293031   
Aucun évènement à venir d’ici la fin du mois

Annonces