12 décembre 1969 : attentat de la Piazza Fontana à Milan

mercredi 12 décembre 2018

Le 12 décembre 1969 à 16h37, sur la Piazza Fontana à Milan, une bombe explose au siège de la Banque Nationale d’Agriculture, faisant 16 mort·es et près d’une centaine de blessé·es. Aussitôt, l’extrême gauche est accusée, en particulier les anarchistes. Quatre mille personnes sont arrêtées par la police. Cette action se produit dans un climat social tendu, après un automne très revendicatif.

Ces bombes se révéleront plus tard être d’origine fasciste, mais elles permettront la répression contre les anarchistes servant de bouc-émissaires. Le cheminot Giuseppe Pinelli, anarchiste accusé de l’attentat, fait une chute mortelle du quatrième étage du commissariat où il est interrogé, dans des circonstances controversées (c’est le thème de la pièce de Dario Fo "Mort accidentelle d’un anarchiste").

Les hommes de main ont tous été consciencieusement acquittés par la justice italienne et les derniers en mars 2004, au moment même où les héritiers de la Démocratie chrétienne, Silvio Berlusconi en tête, réclamaient l’extradition de militants ayant fait le choix des armes pendant les "années de plomb".

Pour certain·es historien·es, cet attentat marque une étape déterminante de la stratégie de la tension (stratégie de la droite dure et de l’extrême droite appuyées par certains services de l’État de susciter délibérément un climat de violence politique, dans le but de favoriser l’émergence d’un État autoritaire), qui poussera certain·es militant·es d’extrême gauche à choisir la ’lutte armée". Cet événement est le principal point de départ des "années de plomb" italiennes et demeure un moment controversé de l’histoire contemporaine de l’Italie.



Nous suivre sur Facebook Nous suivre sur Twitter Nous suivre sur RSS Faire un don

<<

2019

 

<<

Juin

 

Aujourd’hui

MaMeJeVeSaDiLu
    123
45678910
11121314151617
18192021222324
252627282930 
Aucun évènement à venir d’ici la fin du mois

Annonces