Dans le désert syndical, le Président de la République sortant orchestre son show indécent.

dimanche 5 février 2012

Dans la mise en scène médiatique organisée pour la visite du Président Sarkozy sur un Chantier à Mennecy le 2 février 2012 et qui mobilisa des salariés en intempérie, on peut s’interroger sur l’attitude des « organisations syndicales représentatives » dans l’entreprise Leon Grosse.

Quel syndicalisme en effet peut accepter cette mascarade où l’on entend le président d’une république, qui a fait sa dernière élection en siphonnant les voix du Front National, apostropher des travailleurs immigrés, que par ailleurs il fustige systématiquement, d’un "Cela change du pays, quand il fait moins 8"

Quel devrait donc être ce pays où ils vivent travaillent et habitent, si ce n’est aussi leur pays ? Originaires d’Afrique, ils participent chaque jour, comme l’ensemble des travailleurs, à la richesse d’une France « démocratique », qui leurs reconnaît si peu de droits.

Si une nouvelle fois le racisme ordinaire, atteint les « sommets » de l’Etat, le silence abyssal de ces organisations syndicales ne peut être qu’assourdissant.



Nous suivre sur Facebook Nous suivre sur Twitter Nous suivre sur RSS Faire un don

<<

2019

 

<<

Août

 

Aujourd’hui

MaMeJeVeSaDiLu
  12345
6789101112
13141516171819
20212223242526
2728293031  
Aucun évènement à venir d’ici la fin du mois

Annonces