Elise Lucet au bal des vampires du travail détaché

lundi 11 avril 2016
par  SUB-TP-BAM RP

Revoir le reportage d’Elise Lucet sur les travailleurs détachés arnaqués

Passé le style faussement naïf pour enrober le propos et le rendre attrayant pour le grand public ainsi que la mise en scène créant un personnage de journaliste à la tintin, ce reportage se laisse regarder. Ce n’est pas tant les révélations d’une situation que l’ouvrier du BTP connait (puisqu’il la vit en direct) qui lui donne son attrait mais bien de voir la petitesse humaine mise en pleine lumière de ces gros bourgeois patronaux qui nous font les poches mais qu’on rencontre jamais sur les chantiers.

Qu’on soient embauchés, intérimaires, détachés, sans-papiers, nous travailleurs du BTP, nous prenons alors toute notre vraie hauteur humaine comparée à la bassesse de nos patrons.

Les vampires au bal du profit

Marc Girard
JPEG - 45.9 ko Président LNG
Ex PDG Euroinvest. Euroinvest est un fond de placement boursier fermé en 2010. Quand la finance devient PDG du BTP.

Comme le sujet est l’emploi, nous soulignons le mensonge de départ qui n’apparait pas dans le reportage. Dans cet article de libération, on découvre le mensonge classique de la création d’emploi qui préside à toutes acceptations des grands projets. Si le terminal méthanier a vu le jour, c’est qu’il y a avait la promesse de recaser les employés de la raffinerie des Flandres fermée (600 suppressions). Mais seuls 50 emplois sont nécessaires au terminal méthanier. Cet article creusait le sujet du terminal avant son lancement.

De plus, il était prévu de développer un pole "froid industriel" (le méthane liquide est à -163°). Seulement ce projet est désormais abandonné. Ne reste quelques chercheurs faisant des glaçons dans la lande qui trouveront peut-être de nouvelles technologies mais n’emploierons pas d’ouvriers.

Avec le focus sur le travail détaché majoritaire sur ce chantier, on voit bien que l’emploi dans ces grands projets, c’est du vent. C’est même peut-être le vent portant du bifton pour les copains.

Philippe Bonnave et Martin Bouygues
JPEG - 25 ko

Pour préciser le reportage sur le chantier EPR.

Philippe Bonnave : "Si on est condamné, on paiera mais on n’en est pas encore là".

Pour ceux qui ne le saurait pas, Bouyghes fait partie de ces entreprises procédurières qui connaissent les rouages juridiques à la perfection.Cette remarque de Philippe Bonnave n’est pas anodine et s’inscrit dans la culture de vampire de Bouyghes qui a appris également à faire de l’argent avec les procès.

Le rachat de Bouyghes Telecom par Orange devenant au fil du contrat le rachat d’Orange par Bouygues en est une bonne illustration.Il est vrai qu’ils sont aidés par les liens unissant Bouyghes au pouvoir politique. Le magistrat qui s’attaquera à ce mega-trust sera bien seul face à cette empire du béton.

Marie-Christine Lombard
JPEG - 44.2 ko Présidente Géodis

Marie-Christine Lombard : "Geodis doit doubler sa marge opérationnelle dans les 5 ans"

Cette marge est donc faite sur le dos de la misère des conducteurs de l’est. Cette filiale de la SNCF était également accusée de frauder aux péages. Belle illustration de ce qu’est la marge pour les actionnaires, même s’il s’agit d’un établissement public toutes les fraudes sont bonnes.

A trop écouter le conseil des deux cabinets d’audit PricewaterhouseCoopers Et Ernst&young, la SNCF aurait-elle oublié que ses filiales sont soumises au droit français et non aux règles mafieuses de Wall-Street ?

Nous ne ferons pas le portrait de O’Shea prenant une place trop importante dans le documentaire car tant qu’il y aura des vampires bien français, les marchands de viande prospèreront. Il suffit de se promener boulevard Magenta à Paris pour le constater.

Pour vendre son reportage, Elise Lucet a besoin d’un vrai méchant mais elle ferait mieux de se concentrer sur les donneurs d’ordres. C’est ce qui manque dans Cash Investigation, le portrait à fond des patrons interviewés, chercher l’origine de leur argent et mettre à jour leurs accointances avec les politiques. Le portrait des hommes de main nous apparait bien moins intéressant que les copineries faisant sortir des projets inutiles qui seront construits grâce à la fraude à l’emploi.

Le théâtre de guignol

Le débat de fin d’émission avec la ministre du travail, le député européen PS et le petit patron qui chiale est dispensable car ce n’est que de la langue de bois. L’arme secrète de la ministre contre les marchands de viande est l’arrêt de chantier..... Mais qu’elle arrête de nous prendre pour des jambons cette ministre.

Elle n’a qu’à exclure les groupes condamnés pour dumping fiscal des contrats public pour 5 ans. C’est prévu par la loi et ça c’est un vrai couteau sous la gorge du profit patronal.

Et quelle fumisterie de nous placarder ses demandes à la commission européenne comme si c’étaient des actes. Faire des demandes qu’on sait qu’elles n’ont aucune chance de donner du résultat, c’est de la com sans suite. Jouer les rebelles à l’union européenne pour faire semblant de demander des règles, ce n’est pas ça qui va nous faire oublier que ce gouvernement casse les règles du travail sur ordre du patronat français. L’Europe, bouc émissaire facile, n’a rien à voir dans le ralliement du gouvernement français au patronat français. C’est le choix néolibéral du gouvernement Valls.

La recommandation technique du SUB à Elise Lucet

Faites en sorte que les techniciens monteurs de décors aient des PIRL et non des escabeaux pour le démontage des éclairages. Des gants, des chaussures de sécurité et même des casques, ça se fait aussi. Ça peut vous éviter de filmer en générique, la chute d’un des ouvriers de plateau qui ne sont pas les derniers à être victimes d’accidents graves du travail.


Nous suivre sur Facebook Nous suivre sur Twitter Nous suivre sur RSS Faire un don

<<

2019

 

<<

Décembre

 

Aujourd’hui

MaMeJeVeSaDiLu
     12
3456789
10111213141516
17181920212223
24252627282930
31      
Aucun évènement à venir d’ici la fin du mois

Annonces