2014, encore une année d’hécatombe dans le BTP

vendredi 4 septembre 2015
par  SUB-TP-BAM RP

En 2014, 183 collègues ont perdu la vie dans l’exercice de leur métier...le BTP demeure, en 2014, la branche la plus accidentogène.

LES PROFITS PATRONAUX AUGMENTENT …
...LES MALADIES PROFESSIONNELLES AUSSI !

C’est en tout cas ce que nous annonce la Caisse Nationale d’Assurance-Maladie des travailleurs salariés (Cnam-TS), à l’analyse des statistiques qu’elle recueille.

Dans le secteur de la construction les maladies professionnelles ont augmenté de 6,1% par rapport à 2013, soit un équivalent de 1 479 758 journées de travail, et 16 décès directement liés.

Même si, comme nous l’avons souligné dans de précédents articles, la dissimulation par le patronat des accidents de travail (paiement aux salariés de leurs primes pendant leurs arrêts) permet à la Cnam de laisser penser qu’il y aurait une diminution (-3.8%, sachant que la masse salariale a fondu de 1,8% sur la période) des accidents de travail, et du nombre de décès en résultant de (-5,5%), il reste que les travailleurs du BTP continuent à perdre, sur les chantiers un collègue tous les 2 jours (138 décès).

JPEG - 33 ko

Le BTP c’est encore 5 313 accidents de trajets, dont 30 mortels répertoriés.

  • Seule la mise en place d’une mutuelle syndicale et solidaire permettant le maintient du salaire et dès primes (dès l’arrêt de travail) permettrait de mettre au jour tous les « petits arrangements » que le patronat propose à ses salariés blessés.
  • Seul le renforcement de la puissance syndicale d’action directe, dans les entreprises peut être un frein à l’avidité patronale qui expose sans vergogne, les salariés à la maladie, l’accident et la mort.

LE TRAVAIL, C’EST LA GUERRE ?

En 2013, la France est en guerre au Mali et en Centre-Afrique. L’armée française en guerre compte cette année là 157 morts [1].

Loin des champs de bataille, en 2013, le nombre de décès suite à un accident du travail dans le BTP (Bâtiment travaux publics) est de 145. Ce chiffre reste toutefois partiel puisqu’il ne compte que les morts par accident : il faut rajouter ceux qui meurent de maladie professionnelle, et tout ceux qui décèdent chez eux qui ne sont pas comptés comme "accident de travail".

JPEG - 64.4 ko

La même année, le nombre de décès suite à un accident du travail pour les travailleur-euse-s inscrit-e-s au régime général (l’essentiel des travailleur-euse-s civiles) est de 541. Que les effectifs civils soient bien plus importants que les effectifs militaires ne fait que révéler les postes prioritaires du complexe militaro-industriel français. [2].

OUI, LE TRAVAIL, C’EST LA GUERRE !

ÊTRE UNE FEMME DANS UN COUPLE HÉTÉROSEXUEL, C’EST LA GUERRE ?

En 2013, la France est en guerre au Mali et en Centre-Afrique. L’armée française en guerre compte cette année là 157 morts.

"Bien au chaud dans le foyer conjugal", en 2012, 148 femmes meurent sous les coups de leur conjoint ou ex-conjoint [3].

OUI, ÊTRE UNE FEMME EN COUPLE HÉTÉRO, C’EST LA GUERRE !


[1source ministère de la défense,bilan social p.44

[2source INRS


Nous suivre sur Facebook Nous suivre sur Twitter Nous suivre sur RSS Faire un don

<<

2019

 

<<

Juillet

 

Aujourd’hui

MaMeJeVeSaDiLu
      1
2345678
9101112131415
16171819202122
23242526272829
3031     
Aucun évènement à venir d’ici la fin du mois

Annonces