Pour les apprentis, les saloperies se décrètent durant cet été !

lundi 20 juillet 2015
par  SUB-TP-BAM RP

Le gouvernement n’a plus à se poser la question de : « comment faire jouir le patronat », l’orgasme de nos singes est, en effet, dorénavant permanent.

Si l’annonce par le ministère du Travail date de fin avril, le décret d’application de l’aide « TPE jeune apprenti » est paru le 30 juin.

Ainsi commence une autre réponse à plat ventre du gouvernement à un désir patronal exprimé par la FFB que nous avions dénoncé en son temps.

Les entreprises de moins de 11 salariés, vous savez celles qui font tout (recours à l’intérim, contrats de chantier, travail dissimulé, et on en passe) pour ne pas avoir de représentant du personnel, vont en recrutant des apprentis mineurs pouvoir bénéficier d’une nouvelle aide de 1 100 euros par trimestre.

JPEG - 52.3 ko

Pour ne pas désespérer la clique des petits exploiteurs celle-ci est même rétroactive, et bien sûr cumulable avec :

  • La prime apprentissage de 1 000 euros minimum dans les entreprises de moins de 11 salariés
  • L’aide au recrutement d’un apprenti supplémentaire de 1 000 dans les entreprises de moins de 250 salariés.

Messieurs les exploiteurs et vos cousins les affameurs, l’apprenti que vous appréciez pour la docilité de sa jeunesse est aujourd’hui complètement GRATOS. Il y a peu maintenant à franchir pour ce gouvernement de sociaux-traitres, pour permettre aux singes de battre les apprentis comme au temps des maitres des forges.

Quand le ministre du travail indique, la bouche en cœur, que les TPE ont recours « majoritairement à l’apprentissage pour transmettre leur savoir faire aux jeunes, (et que) ces aides sont un signal fort pour inciter les employeurs à poursuivre leurs engagements dans cette voie de formation qui facilite à l’accès à l’emploi », on serait en droit de lui réclamer les statistiques du nombre de jeunes qui abandonnent nos métiers parce que durant leur apprentissage :

  • On a fait que leur gueuler dessus,
  • Que le seul outils qu’ils ont manié est … le balai,
  • Qu’ils ont servit de bête de somme et de manutention,
  • Que leur « salaire » n’était qu’une raison de moquerie de leurs potes
  • Qu’on ne leurs a rien transmis, si ce n’est la bêtise, le racisme, le sexisme, la haine de l’autre.

Jeunes apprentis, la meilleure école de formation que nous connaissons reste le syndicat :

  • Pour apprendre le métier au contact de camarades fiers de le transmettre dans le respect fraternel de classe
  • Pour apprendre à se faire respecter des employeurs
  • Pour devenir le libre producteur maître de sa destinée.

Dans la catégorie des barbus exotiques du 19ème siècle, notre syndicat se trouverait certainement des affinités avec un autre que l’auteur de la citation qui va suivre, cependant nous ne pouvons qu’inviter nos lecteurs à la lire, la commenter, la discuter :

« Le domaine de la liberté commence là où s’arrête le travail déterminé par la nécessité. »

Karl Marx


Nous suivre sur Facebook Nous suivre sur Twitter Nous suivre sur RSS Faire un don

<<

2019

 

<<

Novembre

 

Aujourd’hui

MaMeJeVeSaDiLu
   1234
567891011
12131415161718
19202122232425
2627282930  
Aucun évènement à venir d’ici la fin du mois

Annonces