Salariés du BTP inscrits à Uberpop, vous avez des droits

lundi 6 juillet 2015
par  SUB-TP-BAM RP

Nous avons assisté à une bataille rangée des taxis contre Uberpop. Faisons un point sur un service où se sont surement inscrit des travailleurs de notre industrie.

Uberpop, le capitalisme du Far West

Venu tout droit des états Unis, Uberpop est le stade achevé de la prédation capitaliste sans lendemain. Son fondateur, Travis Kalanick, a fait fortune grâce à un logiciel de piratage peer to peer. Il s’attaque désormais à l’économie matérielle avec un outil de partage du transport entre voyageurs et voitures privées.

Loin d’être une application solidaire ou écologique, Uberpop est avant tout un système intégré d’exploitation des chauffeurs qui leur fait porter toutes les responsabilités de l’entreprise.

Ce sont eux qui sont responsables de la légalité de leur activité, ce sont eux qui sont responsables de l’investissement sur le véhicule, ce sont eux qui sont responsables de leurs horaires de travail, ce sont eux qui assumerons la politique tarifaire d’Uberpop [1].

Uberpop prélève 20% des courses de ses chauffeurs, il est l’unique donneur d’ordre des chauffeurs et est entièrement maitre des prix pratiqués et de la gestion de l’argent au sein de l’entreprise.

Ces chauffeurs, qui pour la plupart sont incités à devenir auto-entrepreneurs, ne vont pas tarder à se rendre compte qu’il y a un problème comme ceux américains qui ont manifesté contre leur donneur d’ordre en octobre 2014.

Pour Uberpop, ses chauffeurs sont sacrifiables à sa rentabilité.

JPEG - 275.5 ko
Affiche de l’association des chauffeurs californiens d’applications internet contre les changements des conditions de rémunération unilatérales d’Uber

La consommation aussi est un domaine d’intervention syndicale

Il existe des chauffeurs Uberpop dont le vrai métier est dans le BTP. Nous rappelons que les permanences du syndicat peuvent également apporter un soutien aux travailleurs de la construction sur les arnaques à la consommation. Elles sont tenues par des camarades du syndicat qui se soucient de tous les intérêts de la classe ouvrière du BTP.

Pour nous, la première des choses pour un travailleur, est que son travail dans la construction lui permette de vivre sans chercher de boulot d’appoint. Regardons comment obtenir des salaires décents avant de multiplier les métiers et la fatigue, avant de disparaître de sa vie familiale pour le travail, n’importe lequel.

La deuxième chose est d’empêcher que les travailleurs du BTP se fassent arnaquer par les patrons aussi bien que par les produits et services de consommation.

Uberpop est un employeur, faites requalifier le contrat de travail

Nous sommes confrontés aussi au statut d’auto-entrepreneurs dans le BTP, un statut qui n’a jamais eu d’autres but depuis sa conception que de faire payer les cotisations patronales par leurs employés qui ne sont plus déclarés. Personne parmi nos camarades du syndicat n’a jamais pu assurer sa subsistance avec le statut d’auto-entrepreneurs. Uberpop ne fera pas exception.

Nous pouvons regarder comment faire requalifier l’inscription du service Uberpop en contrat de travail salarié. Cette démarche serait inédite pour l’usage d’un service internet mais l’est beaucoup moins dans le cadre du statut d’auto-entreprise.

Tout les éléments sont réunis pour réussir à le faire.

Attention aux arrestations

Les dérégulateurs du gouvernement se prennent en pleine figure les lois mal conçues et bancales qu’ils votent. Ils enragent qu’Uberpop ait réussi à se mettre dans les entrelignes non définies de ces textes législatifs foireux [2].

Mais Uberpop a derrière lui une armée d’avocat spécialisés qu’un chauffeur inscrit à son service n’aura pas malgré toutes les belles paroles de cette boite disant l’inverse. Un chauffeur du BTP Uberpop a le syndicat unifié du BTP, c’est mieux.

Mais actuellement, il faut faire face au bâton gouvernemental furieux que sa propre incompétence se retourne contre lui. Et le meilleur moyen reste de s’en protéger avant.

JPEG - 158.4 ko

Il faut savoir même si c’est pas nouveau, que faute de pouvoir s’en prendre aux puissants, ce gouvernement retourne sa colère contre les chauffeurs. Il distribue les amendes et leur fait la chasse. Et la procédure utilisée est la composition pénale.

Sa spécificité est d’avoir une inscription au casier judiciaire. Ce n’est pas anodin. Si vous travaillez dans des entreprises nécessitant un casier judiciaire vierge, abandonnez tout de suite Uberpop. D’autant plus que l’usage de cette procédure ne devrait pas s’appliquer au délit Uberpop qui est taxi illégal (qui peut vous emmener quand même à une peine allant jusqu’à 15 000 euros d’amendes et un an d’emprisonnement).

Faites vraiment gaffe car c’est le signe d’une dérive étatique qui va broyer sans pitié les chauffeurs Uberpop.

Un baiser de la mort tout visqueux

Uberpop s’est mis en sommeil le temps que le conseil d’état juge de la légalité de son service. Pour l’annoncer, l’entreprise met en avant qu’elle protège ses chauffeurs non salariés.

Mais son représentant français, Thibaud Simphal, a pendant des mois attisé la colère des taxis, à grand coup de provocations inutiles et se garde bien de faire figurer la marque Uberpop dans les jugements expéditifs qui tombent contre ses chauffeurs qu’il ne connait plus [3].

La communication d’Uberpop lors de son retrait provisoire, est hypocrite. Son PDG français est responsable de la situation et s’il n’avait pas été mis en garde à vue lui-même, il y a de fortes chances qu’il n’aurait jamais suspendu son service.

Cette situation est une arnaque classique patronale. Le patron incite ses employés à dépasser les limites de la loi en lui garantissant qu’il les "couvrira". Quand tout va bien, le salarié participe en chantant à sa propre misère, quand ça se passe mal, le patron n’est plus au courant de rien et le salarié se prend toute les conséquences de l’arnaque dans la figure. Rien de neuf, collaborer à l’illégalité avec son patron éclate toujours à la figure du salarié qui n’a jamais grand chose au final à en retirer à part des ennuis.

Uberpop en résumé vidéo

Voilà ce que nous pouvons dire actuellement sur Uberpop. Travailleurs du BTP et Uberpop, la permanence syndicale est le samedi matin de 10h à 12h pour nous rencontrer.

Evitez de vous transformer comme ça.


[1Uberpop n’est plus le seul exploiteur, Lyft et d’autres services concurrents émergent aux US et la réponse est la guerre des prix payée intégralement par les chauffeurs américains

[2L’accord de libre échange TAFTA, conçu en douce, sera voté par leur équivalent européen, le 7 juillet. On ne peut que s’inquiéter du contenu.

[3France inter 24/02/15. Vous remarquerez que l’ASSASien ne s’engage pas à assurer la défense des chauffeurs mais sous-entend leur responsabilité individuelle en leur demandant de se sacrifier à son bénéfice.


Nous suivre sur Facebook Nous suivre sur Twitter Nous suivre sur RSS Faire un don

<<

2018

 

<<

Novembre

 

Aujourd’hui

MaMeJeVeSaDiLu
  12345
6789101112
13141516171819
20212223242526
27282930   
Aucun évènement à venir d’ici la fin du mois

Annonces