49.3° tempête dans un verre de champagne

lundi 23 février 2015
par  SUB-TP-BAM RP

Que d’agitation autours de l’affaire du 49.3 ! Que d’effets de manchette ridicules !

Le passage en force des lois contre l’intérêt de la classe ouvrière est une constante des gouvernements. Mais passage en force devant qui ?

C’est la question que nous devons nous poser devant la députation "flouée démocratiquement" censée être notre représentation nationale. Car son ensemble constitue une uniformité de notables à l’intérêt de classe unique qui n’est pas la notre.

Les ouvriers représentant 20% des emplois en france en 2013 sont ....

On va pas faire le compte, on va tous les citer :

....

C’est vite fait, il n’y en a pas en 2015. Zéro ouvrier. [1].

JPEG - 90.9 ko

Et si on rajoute les employés qui représentent à eux seuls 28% des emplois.

On a .....

Ben là, on peut tous les nommer

Mme Marie-George Buffet - ex secrétaire nationale du PCF, employé de mairie
Mme Sandrine Hurel - secrétaire de direction, fille de maire (PS)
Mme Véronique Massonneau - Employé de banque (Vert)
Mme Odile Saugues - Dessinatrice industrielle michelin à la retraite, adjointe au maire (PS)

Quatre. Dont deux au PS qui voterons comme leur parti contre la classe ouvrière. Si l’on retire les employés députés ayant des emplois en liens avec les banques et les mairies, on a ici aussi zéro employé du privé classique.

JPEG - 262.8 ko

La classe laborieuse française est représentée par personne. C’est une belle représentation nationale qu’on a là.

Donc ne nous leurrons pas sur ce qui se passe. Quand le premier ministre, Manuel Valls, utilise l’article 49.3 comme son mentor Michel Rocard pour passer en force sans prendre l’avis des députés, il amuse la galerie. Et les frondeurs du PS ne sont que ses "Sidekick" comiques [2].

JPEG - 199.1 ko
Rocard, Huchon, Valls à l’heure de gloire du 49.3

Il n’y a pas d’ouvriers ni d’employés dans l’aquarium. Toutes lois passés seront de toutes façons un passage en force contre les intérêts de la classe ouvrière. Le 49.3, c’est à toutes les lois pour nous.

La tripatouille politique des frondeurs, les motions de censure à 1€ et le saint glinglin de la politique politicienne de l’hémicycle, CA NE NOUS CONCERNE PAS. C’est une guerre interne à la bourgeoisie dont on est sommé d’être spectateurs. Au syndicat, on passe.

Et n’imaginez pas que l’on puisse reprendre la main sur cette institution en y envoyant des ouvriers et des employés. Il n’y a pas loin pour trouver ceux qui ont fait l’essai. Il s’agit du parti socialiste. On voit le résultat après un siècle de "reprise en main socialiste" de l’assemblée par la "cinquième colonne ouvrière". Des chéquards du canal de Panama, aux "réformateurs macroniens", en passant par les "bouffe-galettes" décrits par Emile Pouget, l’assemblée nationale n’a jamais été qu’une machine à embourgeoisement et à corruption.

Prétendre la changer de l’intérieur et s’essayer à y entrer est un mensonge masquant son désir de bouffer la galette à son tour. C’est pour cela que ni proportionnelle intégrale, ni députés ouvriers ne voterons à l’assemblée, la société que nous construirons par la révolution syndicale. Une société sans travail le dimanche.


[2En cinéma, ce terme est principalement utilisé pour désigner le faire-valoir du héros, mais le méchant peut également avoir ses propres sidekicks ; on parlera alors plus volontiers de sbires.


Nous suivre sur Facebook Nous suivre sur Twitter Nous suivre sur RSS Faire un don

<<

2019

 

<<

Mai

 

Aujourd’hui

MaMeJeVeSaDiLu
 123456
78910111213
14151617181920
21222324252627
28293031   
Aucun évènement à venir d’ici la fin du mois

Annonces