Travail illégal : La misère noire des travailleurs.

mardi 5 août 2014
par  SUB-TP-BAM RP

L‘Agence centrale des organismes de sécurité sociale (Acoss), annonce que 13,7% des 2 605 entreprises du BTP contrôlées en france en 2013, avaient recours au travail dissimulé, soit une entreprise sur 7. L’Ile-de-France est en tête de ce palmarès avec 24,3% soit un patron sur quatre.

Ce n’est guère une surprise, pour nous, qui chaque samedi, recevons dans nos permanences ces travailleurs les plus soumis à l’exploitation et la précarité. Nous sommes en position privilégiée pour décortiquer leurs magouilles.

Les métiers touchés sont bien évidemment ceux, réputés à tord, les moins qualifiés :

  • La peinture (24% des fraudes constatées)
  • La plâtrerie (18.5%)
  • La maçonnerie (16.3%)
  • Et tout ce qui recouvre les entreprises dites générales sachant tout faire, mais surtout les malfaçons (21.9%).

D’après les informations fournies par l’Acoss, plus le patron est jeune, et plus il est friand de l’arnaque :

  • Entre 18 et 35 ans (28.8%)
  • Entre 35 et 45 ans (15.9%)
  • Entre 45 et 50 ans (13.1%)

Ces jeunes patrons ont plus de facilités à développer leur réseau de fraudeurs associés. Les pépinières d’entreprises fréquentés par ces jeunes patrons peuvent être de véritables incubateurs à truands patronaux. Elles sont souvent comme nous le constatons en permanence syndicale, les lieux privilégiés d’échanges de leurs coups en bas contre leurs salariés et de blanchiment de l’argent au black.

Ces petits patrons, à peine sortis de leur condition de salarié, ont bien compris que leur enrichissement viendrait de l’exploitation éhontée de leurs anciens frères de galère.

Ils l’ont d’autant compris que malgré la progression du nombre de contrôle de l’ACOSS, ils sont toujours peu à se faire contrôler. Et ils le seront encore moins avec les dispositions prises par le gouvernement pour spécialiser l’inspection du travail dans les contrôles des grandes entreprises.

JPEG - 169.3 ko

Hors à la lecture du rapport de l’ACOSS, on voit que la fraude est concentrées sur les petites entreprises. Les grands groupes de BTP ont vite compris l’intérêt qu’ils avaient à déléguer leur fraude à ces petits patrons serviles, idiots utiles du libéralisme, en organisant la sous-traitance en cascade.

Reste pour la défense des salariés, notre syndicat qui s’emploie avec ardeur, à faire la chasse à cette frange du petit patronat avide très présente dans le BTP.

Il n’y a pas de fatalité dans la misère des travailleurs : seule une méconnaissance de leur pouvoir. L’union fait la force, en ce domaine notre syndicat en fait la preuve.

Et cette union commence aux permanences du syndicat tout les samedis de 10h à 12h.



Nous suivre sur Facebook Nous suivre sur Twitter Nous suivre sur RSS Faire un don

<<

2019

 

<<

Octobre

 

Aujourd’hui

MaMeJeVeSaDiLu
1234567
891011121314
15161718192021
22232425262728
293031    
Aucun évènement à venir d’ici la fin du mois

Annonces