A L’ELECTEUR INCONNU …

... dans l’archipel des 11000 vierges !
jeudi 31 janvier 2013
par  SUB-TP-BAM RP

Qui de l’archipel des onze mille vierges [1] a donné la voix qui fournit à la CNT son meilleur score national (6%) ?

Nous ne pouvons que dédier ce premier article, d’analyse des résultats de l’élection dans les Très Petites Entreprises (- de 11 salariés) à ce premier électeur vivant de l’océan Atlantique nord, dont nous espérons qu’il soit l’un des 320 travailleurs du BTP chaudement installé, en cette période de chômage saisonnier, devant son ordinateur.

Merci donc à toi, électeur inconnu, qui nous a fort réjouit quand nous avons découvert ton existence secrète mais résolue lors de la proclamation des résultats.

Elections TPE, UN JEU … SANS ENJEU.

4 500 000 salariés de TPE étaient appelés pour la première fois à voter pour désigner les organisations syndicales censées les représenter… dans des instances qui n’existent et n’existeront pas pour eux.

Car les résultats de cette élection sur sigle, mise en place par le gouvernement Sarkosyste, et sous le contrôle d’un patronat qui s’oppose à une représentation syndicale effective (représentants du personnel élus), seront additionnés (au printemps 2013) avec ceux des élections professionnelles organisées dans les entreprises de 11 salariés et plus et avec les résultats des élections aux chambres d’agriculture, pour la mesure d’ensemble de l’audience cumulée des organisations syndicales.

UN RESULTAT SANS SURPRISE

Le bilan général est cependant sévère. Ce ne sont au total que 478 866 salariés qui ont voté(un tiers par internet et deux tiers par correspondance), soit un taux de participation de 10.38%.

Si de nombreux problèmes ont été révélés : non inscription de beaucoup de salariés, difficultés techniques pour le vote par Internet, critères d’électorat très discutables, réception tardive du matériel de vote… ils ne peuvent à eux seuls expliquer ce résultat, qui ne fait que conforter l’image d’un paysage syndical largement décrédibilisé.

Les premiers résultats communiqués portent sur les scores établis régionalement, sans comporter d’indications sur les catégories professionnelles.

  • La CGT arrive en tête, et dans une représentation concordant à ce qu’on en sait. Première confédération syndicale, tous suffrages confondus, avec plus de 30% d’avance sur la CFDT elle est largement majoritaire chez les ouvriers mais seulement 3ème chez les cadres.
  • La CFDT est marquée par un ancrage chez les cadres qui doivent y reconnaître son langage réformiste.
  • FO est seulement dépassée par la CFDT dans le collège cadres et devrait être représentative partout (dans les deux collèges) sauf en Corse et à La Réunion.
  • L’UNSA qui arrive en 4ème position ne serait éventuellement représentative que dans le collège cadres en Alsace et à La Réunion.
  • La CFTC, est proportionnellement plus représentative chez les cadres que chez les ouvriers, et pourrait être représentative dans le collège cadre de 18 régions sur 27. Pour ce qui concerne les ouvriers elle y parviendrait en Alsace et à Saint-Pierre et Miquelon.

Pour les organisations qui suivent, la représentativité dans les TPE, n’est pas d’actualité.

  • Solidaires est avec 21 885 suffrage la 6ème organisation, et dépasse les 5% dans seulement 6 régions sur 28.
  • La CAT, dont on n’entend jamais parlé, a peut-être bénéficié d’une bonne implantation dans le commerce (ce que l’analyse sectorielle nous apprendra peut-être). Elle fait cependant moitié moins de suffrages que Solidaires. Elle fait ses meilleurs scores en PACA et ses moins bons en Bretagne, Nord/Pas de Calais et Picardie.
  • Si la CGC arrive en 8ème position en nombre de suffrages exprimés(10 697) elle est la première, et de loin, organisation syndicale chez les cadres, seul collège où elle se présentait.
  • La CNT arrive en 9ème place des confédérations avec 1 177 suffrages de moins que la CAT, et ne frôle les 3 % que dans une seule région métropolitaine : le Languedoc Roussillon.
  • La FSU rassemble 1 596 suffrages sur les 48 conventions collectives sur lesquelles elle concourait.

Un certain nombre de syndicats catégoriels ont eux aussi participé au scrutin. Les branches représentées étaient les suivantes :

  • Santé/Social avec 4 syndicats catégoriels + FSU
  • Enseignement avec 2 syndicats catégoriels + FSU
  • Culture avec 1 syndicat catégoriel + FSU
  • Transport et Logistique avec 2 syndicats catégoriels
  • Métallurgie avec 1 syndicat catégoriel
  • Bâtiment avec 1 syndicat catégoriel

Pour un total de 46 002 suffrages exprimés.

  • Le SPAMAF, totalise à lui seul 33 538 suffrage et en talonnant l’UNSA (33 864), en devançant la CFDT (30 834) démontre que sur le seul secteur des Assistantes Maternelles (dans le seul collège ouvrier) cette organisation sectorielle peut réaliser une très bonne mobilisation.
  • Le SNPST, rassemblant normalement les professionnels de la Médecine du Travail, ne rassemblent sur le plan national que 15 suffrages (dont 11 cadres). Sans présager de ce qu’ils pèsent ailleurs, il semble clair ici qu’ils n’existent pas dans les TPE.
  • Le CSNVA, totalise 2031 suffrages, également répartis, dans les concessions automobiles.
  • Le SPELC (enseignement catholique) totalise 365 suffrages dont 40% dans le collège cadre.
  • Le SNES (éducateurs de sport) totalise 472 suffrages, également répartis.
  • La CNSF(192) et la FNCR (chauffeurs routiers) qui sont un même mouvement totalisent 1941 suffrages, également répartis.
  • La CNTPA créée à l’initiative d’anciens dockers CGT de Saint Nazaire et Dunkerque totalisent en tout et pour tout 19 suffrages sur l’ensemble du territoire et n’atteignent jamais le nombre de 5 dans une seule région.
  • La FNISPAD(prothésistes et assistants dentaires) totalise 2 259 suffrages sur l’ensemble du territoire (dont 7 hors métropole), avec ses meilleurs scores en Alsace et Lorraine.
  • Le SNTPCT(cinéma/télévision) totalise 551 suffrages, dont 451 en Ile-de-France et pour moitié dans le collège cadre.
  • Le SNIGIC (gardiens d’immeubles) totalise 2 662 suffrages, sur le seul collège ouvrier) avec une pointe de 1 315 en Ile de France, et le reste inégalement réparti sur le territoire.

A L’AVENIR …

Le faible taux de participation au scrutin des élections "Salariés des TPE et employés à domicile" incite, d’après la presse, le gouvernement socialiste à envisager une réforme en 2013, portant sur les modalités d’organisation de l’élection, afin de favoriser une participation plus importante lors de la prochaine élection en 2016.

On parle aussi d’institutionnaliser dans les branches des « commissions paritaires pour les TPE », qui n’auraient pas vocation à signer des accords mais à poser les bases d’un dialogue social sur le soutien aux TPE et à leurs salariés, par exemple pour mutualiser des formations, à l’identique de celles existantes déjà de manière informelle dans certaines régions.

Si ce scrutin devait évoluer en ce sens, la CNT devrait alors se repositionner.


[1L’archipel des 11 000 vierges est le nom par lequel le navigateur portugais Joâo Avares Fagundes, baptisa les iles qui aujourd’hui s’appellent Saint-Pierre et Miquelon. La date du débarquement du navigateur sur l’archipel coincide à la fète de Sainte Ursule de Cologne. Il est dit dans la légende chrétienne qu’elle aurait été massacrée (percée de flèches) ainsi que onze mille vierges lors du siège de cologne par Attila le Hun. La légende populaire attribue quant à elle ce nombre de onze mille à une erreur de traduction du latin. Sainte Ursule est la patrone de la sorbone, de l’université portugaise de Coimbra et de l’université de Vienne.

Durant la prohibition, l’archipel fut la porte d’entrée vers les états-unis de la contrebande d’alcools français. Les alcools étaient chargés sur des goelettes rapides (les bootleggers) et livrés dans des criques discrètes.

En 1869, la France pose son premier câble sous-marin de télécommunication entre Brest et Saint-Pierre et Miquelon. Durant la deuxième guerre mondiale, ce cable permit au gouvernement de Vichy de diffuser sa propagande aux états-unis et au Canada. Cette installation est aussi soupçonnée de faciliter le guidage des sous-marins allemands. De Gaulle décidera d’une intervention militaire commandée par l’amiral Musellier et Saint-Pierre et Miquelon devient ainsi le premier territoire français à rejoindre la France libre en 1941.


Nous suivre sur Facebook Nous suivre sur Twitter Nous suivre sur RSS Faire un don

<<

2019

 

<<

Juillet

>>

Aujourd’hui

MaMeJeVeSaDiLu
      1
2345678
9101112131415
16171819202122
23242526272829
3031     
Aucun évènement à venir d’ici la fin du mois

Annonces