PETIT ECHO D’LA BOITE

Cette chronique douce-amère du travail syndical en entreprise est rédigée par nos camarades depuis leur entreprise. Si les entreprises sont non citées et différentes (de l’une à l’autre des chroniques) chacun•e pourra s’y reconnaître.
mercredi 25 août 2021
par  SUB-TP-BAM RP

De mon côté, pas le top non plus niveau santé (surtout morale), mais rien de grave !
Une longue période sans congés et un été de labeur moralement et physiquement éprouvants, suite à l’organisation et réalisation de travaux de bâtiment dans l’usine et d’opérations conséquentes de maintenance sur les machines de production, réalisables principalement durant la période creuse d’été.
Mieux vaut au moins aimer son travail, vu qu’il est difficile d’aimer ses conditions d’exercice...

Aucun répit malgré la situation sanitaire qui n’a pas facilité le travail, et aucune reconnaissance de la boite malgré les demandes du CSE pour entre autres, l’attribution de la prime défiscalisée soi-disant méritée par les travailleurs et travailleuses des industries de première nécessité qui ont continué l’activité durant le dernier confinement, produisant même plus qu’en temps normal.

S’ajoutant au travail, un nouveau sujet CSE avec le remplacement de 2 collègues démissionnaires par 2 autres nouveaux en CDD, alors que ce sont des postes nécessaires et pérennes sortant du cadre légal du recours à des CDD, dont la justification et la contestation seront les principaux sujets que nous aborderons face à la direction lors de la réunion du CSE de fin septembre, tout comme le recours trop fréquent à de l’intérim pour les opérateurs de production qui se voient appliquer des conditions inégales par rapport aux droits des embauchés qu’ils remplacent ou renforcent.

Les sujets tendus avec la direction continuent sur les aspects d’ingérence et de subordination largement abusive (à mon sens, mais pas celui de beaucoup de collègues qui acceptent sans trop se poser de questions), de la part du groupe qui a racheté la boite.
Nous avons cependant avancé avec l’inspection du travail, sur l’aspect intégration ou requalification des contrats de travail vers des contrats du groupe, par rapport au niveau de subordination assez évident. L’inspectrice nous a indiqué que peu de tribunaux contestent ces pratiques pourtant légalement limites et régulièrement rencontrées dans les groupes d’entreprises, mais nous a orienté et nous appuierait sur une démarche de déclaration d’une UES (Unité Économique et Sociale), qui concerne justement les entreprises ayant encore une entité indépendante au sein d’un groupe qui serait très (ou trop) immiscé dans la gestion de l’entité... Je ne vois pas trop comment pour l’instant, mais ce statut permettrait une plus grand autonomie stratégique et organisationnelle, mais aussi d’obtenir certains avantages sociaux du groupe, etc. A suivre donc...


Nous suivre sur Facebook Nous suivre sur Twitter Nous suivre sur RSS Faire un don

<<

2022

 

<<

Janvier

 

Aujourd’hui

MaMeJeVeSaDiLu
    123
45678910
11121314151617
18192021222324
25262728293031
Aucun évènement à venir d’ici la fin du mois

Annonces