QUELS VŒUX POUR 2019, SI CE N’EST CONTINUER A CONSTRUIRE NOS OUTILS COLLECTIFS DE LUTTE ?

vendredi 4 janvier 2019
par  SUB-TP-BAM RP

QUELS VŒUX POUR 2019, SI CE N’EST CONTINUER A CONSTRUIRE NOS OUTILS COLLECTIFS DE LUTTE ?

Notre syndicat formulait ses vœux sous l’intitulé "Vœux pieux ?" il y a un an.

L’année 2018 que nous quittons fut encore, malheureusement mais sans surprise, une année de recul social orchestrée par le patronat et ses sbires gouvernementaux. Cette fin d’année aura été marquée par le mouvement des gilets jaunes, à l’occasion duquel nous avons pu entendre des critiques sévères - et probablement légitimes - sur le syndicalisme, ses moyens et ses objectifs.

Comme nous l’affirmions au tout début de l’an dernier : "tenter de freiner l’appétit du capitalisme, ne peut suffire. Sans reconstruire les outils de solidarité nécessaires que sont nos caisses de grèves, nos Bourses du travail, nos propres structures de formation, nos coopératives de production et de consommation, nos dispensaires, notre culture prolétarienne … nous échouerons, comme le mouvement social échoue depuis maintenant trop longtemps. Ce n’est pas en singeant son ennemi qu’on le combat."

Quand "l’Etat social" sombre, il n’est que temps de revenir à l’autonomie prolétarienne dont Fernand Pelloutier [1] traçait déjà la voie.

Pour ce faire, tout au long de 2018 nous avons continué, à la hauteur de nos moyens et malgré nos difficultés réelles, à fortifier notre syndicalisme à bases multiples :

  • l’action auprès les travailleur.ses s’est poursuivie avec la tenue des permanences hebdomadaires et sur le lieu de travail par l’animation des sections syndicales d’entreprise, qui ont permis des résultats excellents lors d’élections professionnelles à la DRIHL Ile-de-France.
  • nos œuvres sociales - coopérative de consommation solidaire, mutuelle de secours, alphabétisation - ont continué à se développer en 2018, et sont en mesure de répondre à une demande plus importante à présent.
  • nos œuvres culturelles par la tenue d’évènements musicaux ou de loisir collectifs

Ces axes de travail seront poursuivis en 2019, avec le développement de temps de formation des adhérent·es et de mobilisation des jeunes travailleur·ses de nos branches.

Comme chaque année maintenant, et depuis la renaissance de notre syndicat en Ile-de-France nous invitons les travailleur·ses de nos branches à venir forger les outils de notre liberté en rejoignant notre combat.

NOTRE SYNDICAT SOUHAITE UNE BONNE ET HEUREUSE ANNÉE 2019 A L’ENSEMBLE DE SES ADHÉRENTS ET ADHÉRENTES, A LEURS FAMILLES, AINSI QU’A TOUS LES TRAVAILLEURS ET TRAVAILLEUSES DE NOS BRANCHES.

Pour le SUB TP BAM RP
Son Conseil Syndical
Le 04/01/2019


[1Militant syndicaliste révolutionnaire socialiste et libertaire, il devient en 1895 secrétaire général de la Fédération des Bourses du travail. Pour Pelloutier, les bourses du travail sont l’expression du syndicalisme intégral, pensées comme des organisations de solidarité et dotées de divers services de mutualité : bureaux de placement, caisses de solidarité, caisses de maladie, de chômage, de décès... Il est une des grandes figures du syndicalisme et de l’anarchisme français au XIXe siècle.


Nous suivre sur Facebook Nous suivre sur Twitter Nous suivre sur RSS Faire un don

<<

2019

 

<<

Mai

 

Aujourd’hui

MaMeJeVeSaDiLu
 123456
78910111213
14151617181920
21222324252627
28293031   
Aucun évènement à venir d’ici la fin du mois

Annonces