A l’occasion des élections dans les TPE, venez participer à la grande kermesse du SUB !

mardi 20 décembre 2016
par  SUB-TP-BAM RP

A l’occasion des élections dans les TPE du 30 décembre au 12 janvier, le Syndicat Unifié du BTP - CNT-f organise une journée de kermesse électorale le samedi 7 janvier de 14h à 20h.


Au programme :

14h-17h : jeux par équipe (fléchettes syndicales, chamboule-tout révolutionnaire, roue de l’infortune, ...)
17h-18h : atelier chant animé par le SUB-Urbain
18h-20h : apéritif et jeux


A tou(te)s les travailleurs(ses) des TPE : un bureau de vote électronique est également organisé pour faire grimper la CNT !

Entrée libre
Buvette et librairie

A la CNT
33 rue des Vignoles
75020 PARIS

VENEZ NOMBREUSES ET NOMBREUX !

PNG - 1 Mo

A LA RECHERCHE DU SALARIE TPE


Rappelez-vous, Faites un effort,
C’était il n’y a même pas deux ans …

Toutes les organisations syndicales (y compris la nôtre), s’étaient lancées à la recherche du brave salarié de TPE. Celui qui journellement exposé à la dictature du petit patronat, pouvait, pour la première fois, déposer un bulletin dans « l’urne merveilleuse », et être ainsi « représenté ».

Par les monts et les vaux, par les routes et les chemins, les caravanes syndicales ont sillonné la France pour mobiliser le ban et l’arrière ban de ce prolétariat obscur et rendu muet … et convaincre poussivement 478 866 travailleurs (10,38 % des salariés concernés) à s’exprimer par ce moyen.

Les élections ont passé,

Les organisations syndicales ont ajouté ce maigre score à ceux récoltés dans les moyennes et grandes entreprises pour acter leur droit à s’assoir à la table du Medef, et … Le « changement », est encore resté en rade.


Nib,

Rien,

Macach bono sur les salaires, la retraite, la pénibilité, ou que sais-je encore.

Le salarié TPE reste bon premier pour subir l’exploitation, la précarité, le gel des salaires et la morgue de son très libéral petit patron.

Pourtant, chaque jour ici, on perçoit l’ombre du pauvre salarié TPE qui consulte fébrilement les grilles de salaires, qui lui permettront, peut-être, de quémander ses droits.

Car connaître ses droits ne suffit pas, en effet, à les faire respecter.
Face au pouvoir patronal il faut établir un rapport de force, qu’on construit rarement seul.

Le syndicat sert essentiellement à cela.
Pas à représenter, non.
Le syndicat, par ses connaissances et les moyens qu’il met à la disposition des salariés permet la seule émancipation possible, celle née de l’action directe collective !



Nous suivre sur Facebook Nous suivre sur Twitter Nous suivre sur RSS Faire un don

Navigation

<<

2019

 

<<

Août

 

Aujourd’hui

MaMeJeVeSaDiLu
  12345
6789101112
13141516171819
20212223242526
2728293031  
Aucun évènement à venir d’ici la fin du mois

Annonces