La compagnie Impel-Tom à Zielona Gora (Pologne) a licencié 3 militants anarcho-syndicalistes de Initiative des Travailleurs (IT) parce qu’ils se sont exprimés librement et virulement pour dénoncer la persécution de leur employeur à l’égard de leur syndicat.

Au début de l’année 2006, les travailleurs de la compagnie Impel-Tom du siège de Kostrzyn (qui emploie environ 700 travailleurs à Lubuskie) commencèrent leur lutte pour l’augmentation de leurs salaires.

Mais en dépit des promesses faites, ils n’ont pas été augmenté en février.
Ils décidèrent, alors, de monter un syndicat, le premier à Impel-Tom. Douze personnes sur les 40 travaillant à Kostrzyn ont rejoint le syndicat  : Initiative des Travailleurs.

Le 7 mars, les membres du syndicat voulurent avoir une AG constitutive à l’usine Impel-Tom. La direction de la compagnie décida de prendre des mesures préventives. Certaines personnes ne furent pas admises dans l’enceinte de la Compagnie et 2 personnes, à l’origine du syndicat, dont Jacek Rosolowski, furent licenciées.

Aux Prud’hommes, Jacek Rosolowski accusa Impel-Tom de discriminations pour fait syndical.

Après un procès de plusieurs mois, le 31 octobre, le tribunal de Zielona Gora conclua que Jacek Rosolowski avait raison et que la Compagnie devait lui payer des dommages et interêts.

Après le verdict,le 2 novembre, 3 autres membres de Initiative des Travailleurs furent renvoyés : Czeslaw Toczek, Piotr Duplaga et Robert Szkwarek qui avaient témoigné au tribunal et dénoncé l’attitude de Impel-Tom à l’égard des syndiqués.

Depuis, la Compagnie Impel-Tom a proposé des CDD au reste de travailleurs de Kostrzyn (sauf le vigile) leur offrant des nouvelles conditions de travail dans la compagnie Acromar (appartenant à Impel-Pro).

Ces nouveaux emplois n’ont pas été proposés aux membres de Initiative des Travailleurs, une manière de se débarasser des membres actifs du syndicat en utilisant une forme de lock-out en punition pour activisme syndical.

La Compagnie Impel-Tom fait partie de Impel SA Holding, le plus grand groupe en matière de sécurité, nettoyage et traitement de déchets en pologne. En 2005, elle employait plus de 17000 travailleurs incluant des travailleurs handicapés pour recevoir des subventions de l’Etat. En 2005, le chiffre d’affaire était de 627 millions de Zlotys et le bénéfice de 21 millions de Zlotys. Impel SA, enfin, est côté à le bourse de Varsovie.

En même temps, Imtel est connu en Pologne pour ses pratiques anti-ouvrières. En 2002, Impel fut responsable, par l’entremise de ses services de sécurité, de la répression brutale d’une manifestation organisée par des travailleurs d’une usine de câbles à Ozarow.

CONTRE l’IMPUNITE DE IMTEL : SOLIDARITE !!!