Syndicat interprofessionnel de la presse, des médias, de la culture et du spectacle

Un syndicalisme autogestionnaire et sans permanent

Coronavirus : soutien aux précaires !

La pandémie de Covid-19 qui frappe en ce moment l’ensemble de la planète oblige les industries de la presse, des médias, de la culture et du spectacle à prendre, à l’instar des organisations d’événements attirant un public important, des mesures de télétravail, de report ou d’annulation d’activités. La pandémie, parce qu’elle menace directement la vie des personnes à la santé la plus fragile, oblige l’ensemble de la société à en prendre la pleine mesure. Nous en prenons acte.

Cette crise sanitaire interroge une nouvelle fois le mode de développement qui a cours à l’heure actuelle. La libre circulation des marchandises à travers l’ensemble du globe, au mépris de toute logique écologique, est donc aussi un enjeu sanitaire. Mais elle interroge aussi le mode de répartition des richesses qui a cours en économie capitaliste. Les professions de santé qui doivent engager une bataille sanitaire pour sauver le plus possible de vies le savent déjà bien assez. Casser le système de soin hérité des luttes des travailleuses et travailleurs, comme l’ensemble des conquêtes sociales, pour permettre à chacune et à chacun de vivre protégé de la misère et de la maladie, c’est se trouver dépourvu quand arrive une crise sanitaire.

Pour nous, travailleuses et travailleurs de la presse, des médias, de la culture et du spectacle, cette crise sanitaire et les mesures de confinement ont aussi une autre traduction : les annulations de publications, de spectacles, d’événements peuvent être pour les plus précaires d’entre nous des pertes de piges, de prestations et de cachets. Sans aucune garantie qu’il ne s’agisse que d’un report d’activité. Pour des travailleuses et travailleurs économiquement fragiles, il s’agirait d’abord d’une perte sèche de salaire que bien peu d’entre nous peuvent se permettre, mais ce serait aussi la perspective de longs et difficiles échanges avec les services compétents pour le décompte des heures cotisées et le renouvellement de nos droits.

Pour ces raisons, nous exigeons  :
★ Le maintien des salaires, et donc des piges, prestations, CDD et cachets prévus ou la compensation intégrale par l’État ;
★ La déclaration par les entreprises des arrêts de travail pour garde d’enfants et du chômage partiel pour tous les précaires ;
★ Le report des dates anniversaires pour les intermittents et intermittentes et le maintien inconditionnel des indemnités chômage ;
★ L’annulation des décrets sur l’assurance chômage qui ont dégradé les conditions et les montants d’indemnisation.

Aux difficultés subies à des degrés divers par l’ensemble de la population ne doit pas s’ajouter, pour nous, une plus grande inconnue sur notre avenir économique. Cette réalité est partagée par tous et toutes les travailleurs et travailleuses en contrats précaires, dans tous les domaines d’industrie.

Que toutes les mesures soient prises pour contrer cette pandémie et protéger les vies des plus fragiles. Mais que les travailleuses et travailleurs précaires ne soient pas une nouvelle fois les variables d’ajustement du système. Plus que jamais, travaillons tous et toutes, moins et autrement. Sans oublier de se syndiquer, pour ne pas rester seuls face aux difficultés à venir !

Lire la suite

Articles les plus récents

  • Europe

    Amazon : grève générale européenne le 16 juillet !

    Nous publions l’appel des travailleurs et des travailleuses d’Amazon Espagne à une journée de grève avec leurs collègues de toute l’Europe à l’occasion du « Prime day » le 16 juillet.
    Amazon  : un droit du travail au rabais
    La lutte contre les abus de la multinationale Amazon et pour le partage des bénéfices se répand à travers l’Europe. Malgré la stratégie préméditée de l’entreprise d’ouvrir de nouveaux centres dans des pays plus « (...)

  • Europe

    Le «  modèle  » Amazon : Travaille, consomme… et tais-toi  !

    Réflexion sur le « modèle » Amazon à l’occasion de l’appel des camarades espagnols pour une grève générale européenne le 16 juillet.
    Work hard * On nous fait croire aujourd’hui qu’en un claquement de doigts, une légère pression sur notre souris d’ordinateur, nous pourrions avoir en quelques heures seulement tout ce que l’on veut. Un monde idéal où tous nos désirs seraient accessibles. C’est, entre autres, ce que nous vend Jeff Bezos, patron (...)

  • Liberté d’expression

    Soutien à Soheil Arabi

    Incarcéré depuis novembre 2013, le photojournaliste et blogueur anarcho-syndicaliste Soheil Arabi encourt le risque d’une exécution imminente.
    Le Syndicat interprofessionnel de la presse, des médias, de la culture et du spectacle (SIPMCS) de la Confédération nationale du travail (CNT) tient à exprimer son soutien au journaliste iranien Soheil Arabi, incarcéré à Téhéran depuis novembre 2013. Parce qu’il a publié des photos du soulèvement de 2009, caricaturé Ali Khamenei et (...)

  • Groupe Le Monde

    La lettre d’info n°11 de la CNT du « Monde »

    Voici la dernière lettre d’info de la section CNT du « Monde ». À lire et à télécharger !
    Au sommaire : « Et toi, t’es payé combien ? » Garde d’enfants : et si on jouait collectif ? Publications d’auteur : ne vous laissez pas plumer ! Accord sur les pigistes (suite) Agenda Bonus : le « partenariat » avec Wirecutter
    « Et toi, t’es payé combien ? »
    Parler d’argent, ça ne se fait pas. Il paraît que c’est malpoli, que ça n’est pas dans la (...)

  • Edito

    Festival de la CNT : 29, 30 juin et 1er juillet 2018

    Les militantes et les militants de l’Union des syndicats CNT de la région parisienne ont le plaisir de vous annoncer que le festival annuel de la CNT-rp se tiendra du 29 juin au 1er juillet 2018 à la Parole errante (à Montreuil).
    Ces deux dernières années ont encore été marquées du sceau de fortes mobilisations contre la mise en œuvre des orientations politiques du gouvernement toujours plus sécuritaires, répressives et autoritaires envers toutes les personnes qui continuent de (...)

  • Météo des luttes

    Salarié·e·s de la post-production : rendez-vous le 28 mai !

    Le SIPMCS soutient le mouvement des salarié·e·s de la post-production et appelle au rassemblement le 28 mai à 14 heures devant le siège de la direction générale du travail.
    Communiqué des Monteurs associés du 6 mai :
    Quelle curieuse danse que celle des syndicats de producteurs ! À quoi jouent-ils ?
    Suite aux grèves des monteurs, monteurs son, bruiteurs et mixeurs des 10 et 19 avril, les syndicats UPC, SPI et API ont fait des propositions communes le 3 mai dernier.
    Pour la première fois, (...)

  • Médias autrement

    Syndicalisme et écologie

    Le SIPMCS a souhaité réagir au numéro de mai 2018 de la revue "Silence" intitulé "Le syndicalisme peut-il être écolo ?".
    Salut Silence,
    Modeste réaction quant à ton dossier du numéro 467 de mai 2018 : plutôt que de le nommer « Le syndicalisme peut-il être écolo ? », il aurait mieux valu le nommer « Comment le syndicalisme peut-il ne pas être écolo ? ».
    En effet, le syndicalisme n’est pas que la défense des conditions de travail, contrairement à ce que laisserait penser le déprimant (...)

  • Wolters Kluwer France

    WKF/Cour de cassation : le vrai visage de la justice de classe !

    Une enquête d’« Alternatives économiques » publiée ce mercredi 18 avril explique comment le SIPMCS et les autres syndicats de l’entreprise Wolters Kluwer France (WKF) ont été victimes d’un conflit d’intérêts de juges de la Cour de cassation. Le vrai visage de la justice de classe, défendant les entreprises contre les droits des travailleurs...
    Voici ci-dessous l’enquête de Marc Chevallier, « Des magistrats de la Cour de cassation juges et parties ? »
    Peut-on (...)

  • Palestine

    Assassinat de Yasser Murtaja

    Le Syndicat interprofessionnel de la presse, des médias, de la culture et du spectacle (SIPMCS) exprime toute sa colère après l’assassinat, vendredi 6 avril, du journaliste reporter d’images palestinien Yasser Murtaja.
    Alors qu’il couvrait le rassemblement de la "marche du retour" dans la bande de Gaza, caméra à la main et portant un gilet pare-balle avec la mention « PRESS », ce journaliste de 30 ans a reçu un tir de sniper à l’abdomen. Clairement ciblé, Yasser (...)

  • Météo des luttes

    Ça commence à bouger !

    Le Syndicat interprofessionnel de la presse, des médias, de la communication et du spectacle (SIPMCS) soutient le mouvement des salarié·e·s de la post-production. Prochaine AG le 16 avril à la Bourse du travail (Paris 10e).
    Communiqué des Monteurs associés du 14 avril :
    "Vendredi 13 avril, les syndicats de producteurs ont rencontré les syndicats de salarié·e·s, soutenus par un rassemblement d’une cinquantaine de personnes, en bas de l’immeuble où se tiennent les négociations. (...)

|