Un syndicalisme autogestionnaire et sans permanent

Accueil > International > Afrique noire > Togo : mobilisons l’opinion ! Relayons l’information (...)

Comité de soutien au peuple togolais

Togo : mobilisons l’opinion ! Relayons l’information !

dimanche 17 avril 2005

Le SIPM participe à la campagne de soutien au peuple togolais et participe à la délégation qui se rend au Togo.

COMITE DE SOUTIEN AU PEUPLE TOGOLAIS

Mobilisons l’opinion ! Relayons l’information !

Les derniers jours d’une dictature...

Après 38 ans de dictature sanglante d’Étienne Éyadema Gnassingbé, la tentative de coup d’État d’un groupe d’officiers de l’armée togolaise, soutenue par le gouvernement français, a avorté grâce à la mobilisation du peuple et des institutions internationales. La démission forcée de Faure Gnassingbé et l’organisation d’élections donnent la sensation d’un retour à la normale. Ce n’est qu’une apparence. Le scrutin du 24 avril est organisé par ceux-là même qui ont bafoué la constitution togolaise : pas d’accord préélectoral, délai d’organisation trop court en raison des tâches matérielles, présence de bandes civiles armées (selon Amnesty International).

Le pré carré français en question

L’État français reste le principal soutien du pouvoir togolais. Il doit opérer une révision radicale de ses relations avec les peuples d’Afrique francophone. La liberté, la dignité et l’autodétermination des peuples doivent définitivement primer sur les intérêts politiques, stratégiques et économiques des grandes puissances.

Une solidarité internationale nécessaire

Si la détermination du peuple togolais reste intacte, elle a besoin d’être soutenue. La lutte de ce peuple nous concerne tous. Que nous soyons Français, Africains ou tout simplement citoyens, la chute d’une dictature africaine, symbole du néocolonialisme français, est une ouverture immense vers plus de liberté pour tous les peuples africains.

L’enjeu crucial de l’information

Le silence est une arme pour les puissants qui leur permet de réprimer, d’emprisonner, voire de tuer. Sous la lumière des projecteurs, il est plus difficile de briser l’élan d’un peuple vers sa liberté. C’est aujourd’hui qu’il faut mobiliser l’opinion publique si l’on veut éviter une « nouvelle Côte d’Ivoire ».

C’est pourquoi nous avons décidé d’organiser :
- l’envoi d’une délégation au Togo pour relayer l’information sur la situation ;
- une campagne de suivi et de relais de cette information en France par des communiqués de presse et la publication régulière des nouvelles sur Internet.

Nous appelons les associations et les personnalités à :
- s’associer au collectif, afin de mener une campagne unitaire ;
- envoyer et/ou financer l’envoi d’une délégation de témoins ;
- relayer l’information à destination du grand public.

Soutien financier : chèques à l’ordre de Afrique XX1 (mention « Soutien Togo »)
à envoyer à Afrique XX1, c/o CNT, 33, rue des Vignoles, 75020 Paris, France.

À l’initiative de la revue Afrique XX1 et de militants de Survie et du CADTM.
Avec la participation et le soutien d’associations, syndicats et partis français et togolais (liste sur le site Internet).

Contacts : togo@no-log.org ; Tél. : 06 18 42 31 71 ; Internet : http://www.soutientogo.org