Un syndicalisme autogestionnaire et sans permanent

Accueil > Publications > Tracts > Du management en archéologie préventive à l’ère de la (...)

La trahison des images

Du management en archéologie préventive à l’ère de la post-vérité

vendredi 5 octobre 2018

Tract de la section syndicale de l’Institut national de recherches archéologiques préventives (Inrap) de la Fédération CNT Communication Culture Spectacle (CCS).

Quand un véhicule de service est retiré d’un centre archéologique parce que le chauffeur qui s’est fait flashé au volant ne s’est pas dénoncé et que ce retrait rend plus difficile qu’auparavant le travail de tous les agents de ce centre déjà impacté par la réduction du parc,

Ceci n’est pas une sanction collective !

Quand le retrait de ce véhicule concerne en particulier quatre personnes déjà en difficulté dans leurs missions en raison de surcharges de travail et que ces quatre personnes sont des femmes,

Ceci n’est pas une mesure sexiste !

Quand, pour écarter un directeur adjoint scientifique et technique (DAST) qui ne remplit pas ses missions, on lui crée sur mesure une nouvelle mission pour laquelle il n’a aucune compétence particulière tout en désorganisant le travail des autres,

Ceci n’est pas une aberration !

Quand un Conseiller Sécurité Prévention se retrouve à devoir gérer la sécurité des diagnostics et des fouilles sur un territoire plus vaste que le Portugal ou la Hongrie,

Ceci n’est pas une catastrophe assurée !

Quand, pour écarter un directeur interrégional qui ne remplit pas ses missions, on lui crée sur mesure une nouvelle mission hautement prestigieuse pour laquelle il n’a pas de compétence particulière tout en désorganisant le travail des autres,

Ceci n’est pas un placard doré !

Quand un poste de DAST est ouvert au recrutement interne pendant seulement dix-sept jours et que l’information n’est pas communiquée à tous les agents,

Ceci n’est pas la porte ouverte au copinage !

Quand le président est un homme, le directeur délégué est un homme, sept directeurs interrégionaux sur huit sont des hommes, dix-neuf DAST sur vingt-trois sont des hommes,

Ceci n’est pas incompatible avec la recherche d’une labellisation égalité et diversité !

Quand un directeur délégué convoque une chargée de communication et lui annonce sans préavis, les pieds sur son bureau, que son contrat n’est pas reconduit parce qu’elle fait mal son travail,

Ceci n’est pas du mauvais cinéma !

Quand un directeur délégué crée une nouvelle mission de délégué aux relations institutionnelles et au mécénat pour un professionnel de la politique qui cumule déjà les casquettes de conseiller municipal PRG (Parti radical de gauche) de Carrières-sous-Poissy, de président du Groupe Radical Citoyen Démocrate Écologiste Centriste au Conseil régional d’Île-de-France, de délégué général PRG et de secrétaire général du Pôle Radical et Écologiste, à tel point qu’on peut raisonnablement se demander si ses missions au sein de l’établissement l’occupent beaucoup,

Ceci n’est pas un scandale !

Quand un directeur délégué supplante la présidence de l’établissement et ne tient aucun compte de l’avis des représentants du personnel en instance,

Ceci n’est pas le signe d’une dérive autoritaire !

Quand les licenciements, départs volontaires, mises à disposition, arrêts de longue durée, tentatives de suicide, décès suspects… se multiplient,

Ceci n’est pas la conséquence d’un management ultra-violent !

En revanche, ne nous y trompons pas !

Tout ceci veut dire que le management de l’archéologie préventive est bien entré dans l’ère de la post-vérité. Pour nos dirigeants, les mots n’ont plus aucun sens, les faits n’ont plus aucune importance ! Ils n’ont clairement pas peur de nier l’évidence et d’appeler « blanc » ce qui est manifestement noir. Il est temps de réagir ! Il est temps de rappeler à nos dirigeants quels sont celles et ceux qui génèrent réellement la richesse culturelle, qui créent réellement des connaissances, qui sauvegardent réellement le patrimoine, bien de tous ! Il est temps de rappeler à nos dirigeants quels sont celles et ceux qui touchent un salaire légitime au sein de l’établissement et quels sont ceux qui, en revanche, parasitent le système !

Sortons du surréalisme de cette situation !

Refusons l’ère des « faits alternatifs » !

La réalité est simple, ne nous laissons plus faire !

CECI EST UN APPEL À LA LUTTE !


Pour contacter la CNT-CCS Archéologie et Patrimoine : secteur-archeologie@cnt-f.org

Pour contacter la section syndicale de l’Inrap : cnt@inrap.fr