Un syndicalisme autogestionnaire et sans permanent

Accueil > International > Moyen-Orient > Irak > Deux journalistes irakiens libérés par l’armée américaine

SIPM

Deux journalistes irakiens libérés par l’armée américaine

vendredi 20 janvier 2006

Les enlèvements de journalistes par l’armée américaine se poursuivent, dans l’indifférence générale.

Deux des journalistes irakiens travaillant pour des agences internationales (Reuters, AFP...) et prisonniers de l’armée américaine ont été libérés mi-janvier. Majeed Hameed, correspondant de la chaîne Al-Arabiya enlevé le 15 septembre, et Ali Omar Abraham Al-Mashadani, cameraman de Reuters enlevé le 8 août, ont été libérés par les occupants le 15 janvier. Ces emprisonnements sans aucune accusation officielle correspondent en fait à une stratégie massive d’intimidation des journalistes par l’occupant. Entre deux et sept journalistes seraient encore prisonniers.

La difficulté à trouver des informations sur ce sujet peut être mise en parallèle avec l’abondance d’info, par exemple, sur les journalistes occidentaux détenus tout aussi arbitrairement par certaines composantes intégristes de la résistance irakienne. Les grands médias français se sont contentés, au mieux, de brèves, et Reporter sans frontières, toujours prompt à dénoncer les emprisonnement de journalistes à Cuba ou en Iran, reste assez discret sur ces faits (le site retransmet cependant certaines informations, voir le lien ci-dessous). Fidel Castro est ainsi classé dans les "prédateurs de la liberté de la presse" pour des faits strictement identiques à ceux commis par l’armée américaine en Irak, à savoir des détentions arbitraires de journalistes. Sans parler, en Irak, des nombreuses disparitions de journalistes, moyen plus expéditif et efficace de les faire taire, sans aucune enquête sérieuse.

Le comportement de l’armée d’occupation avec des journalistes internationaux, et la quasi-absence d’information à leur sujet, laisse craindre le pire concernant les journalistes travaillant pour des médias irakiens. La situation n’est pas sans faire penser à celle des journalistes palestiniens, eux aussi soumis à l’arbitraire, dont la qualité de journaliste même est niée par l’occupant israélien.

- Lire un article sur Bellaciao
- Les journalistes palestiniens et israéliens
- RSF Spécial Irak