Une seule solution : la reconduction !

jeudi 30 septembre 2010

Les prochains rdv :

- Samedi 02 octobre, manifestation 14h30 Castelane
- Mardi 05 octobre, AG à 9H à la bourse du Travail pour les grévistes Éducation
- Mardi 12 octobre : grève générale !


PDF - 83 ko
COM_oct2010

Les grèves et manifestations réussies du 23
septembre 2010 ont de nouveau rassemblé plus de 3
millions de salariés, du public comme du privé, et
démontrent la forte hostilité populaire à la contre réforme
gouvernementale sur les retraites.

Dans la région marseillaise, la grève a pu être
reconduite les jours suivants dans plusieurs secteurs ou
entreprises (Total, Éducation, Poste et bien sur Territoriaux
toujours en lutte...), bien loin des positions frileuses des
dirigeants de l’intersyndicale nationale. Cette position attentiste n’a d’ailleurs pas favorisé la
généralisation du mouvement...

Pourtant face à l’arrogance de classe du gouvernement, quelques journées isolées
ne suffiront pas.
La victoire des salarié-e-s est indispensable et nous ne devons plus subir
les défaites de 2003 ou 2007 ! Le vote final du projet de loi ayant lieu le 20 octobre au Sénat,
nous ne pouvons plus reculer. Il faut exiger collectivement le retrait global de ce projet de
contre-réforme des retraites et de ses appendices (attaque sur la médecine du Travail par
exemple).

La CNT 13 appelle donc à œuvrer pour la construction d’un mouvement de grève
générale reconductible.
Sachant que ce mouvement ne pourra réussir
que dans l’unité syndicale, elle réitère son appel à toutes les structures syndicales des autres
centrales à l’unité d’action la plus large pour lancer cette dynamique. Il est nécessaire de
multiplier les Assemblées Générales de secteur et de les coordonner au plan
interprofessionnel.
La CNT 13 profitera des manifestations unitaires du samedi 2 octobre pour
populariser cette dynamique auprès des salarié-e-s. Elle appelle à la grève
interprofessionnelle du 12 octobre dans l’optique de sa reconduction.

Nous soutenons et encourageons toutes les initiatives de grèves pouvant être prise le plus tôt possible (notamment le 05/10, jour d’ouverture des débats au Sénat), celles-ci ne pouvant avoir qu’un effet d’entrainement positif pour aboutir à la
reconduction générale de la grève après le 12/10.
Déjà une AG d’enseignant-e-s réunie le 27/09 a lancé un appel à la grève pour le mardi
05/10, avec le soutien de l’intersyndicale Éducation. Des préavis sont aussi déposés par plusieurs
organisations syndicales dans les prochains jours dans divers secteurs (RTM, port...). La grève générale ne se décrète pas, elle se construit à la base !

Organisons-nous pour imposer :
- la retraite à taux plein à 60 ans pour tous et à 55 ans pour les salarié.e.s ayant effectué des
travaux pénibles,
- le retour aux 37,5 annuités public-privé,
- l’indexation des pensions sur les salaires,
- la garantie d’un taux de remplacement de 75% du salaire brut (calcul sur la base des 6
derniers ou meilleurs mois),
- pas de pensions inférieures au SMIC,
- le refus des retraites par capitalisation,
- la gestion des organismes de solidarité par les salarié.e.s eux-mêmes,
la hausse des salaires, induisant automatiquement une augmentation des cotisations.

Le recul social ne se négocie pas, il se combat !