Solidarité contre la repression anti-syndicale à la Poste

Appel à soutien financier de la fédération CNT-PTT

dimanche 9 novembre 2008

En prévision de la privatisation, la direction de la Poste fait le "ménage" et tente d’éliminer les militants syndicaux les plus remuants. Parmi-eux, les membres de la CNT-PTT payent un lourd tribu à cette politique anti-syndicale...


........................................................

Pour soutenir financièrement les militants de la CNT-PTT :

PDF - 112.5 ko
Appel financier pour soutenir les syndicalistes de la CNT PTT

.........................................................

FABRICE : délégué syndical de la CNT, il participe à la grève au Centre de Tri de Bègles (33) en 2005. Suite à une
action collective le GIGN intervient à l’intérieur de l’Etablissement pour mettre fin à la grève. Quelques jours
plus tard, 14 syndicalistes (CGT, SUD et CNT) sont convoqués à des Conseils de Discipline locaux et nationaux.
Les sanctions tombent : plusieurs mois de mise à pied, des déplacements d’office, et un licenciement : Fabrice, le
seul contractuel, les 13 autres étant fonctionnaires.
Aux Prud’hommes, Fabrice ne sera pas réintégré. Depuis, il a retrouvé du boulot ailleurs.
Aujourd’hui, 3 ans après les faits, tout le monde est mis en examen pour différents motifs et est
convoqué au Tribunal prochainement.
Il faut donc de l’argent pour payer l’avocat

SERGE : facteur à Marseille, il participe à la grève en mai dernier contre le projet « Facteur d’Avenir ». La
grève dure 3 semaines..
En juin, Serge est convoqué pour une enquête administrative suite à une prise de parole (5 minutes) « non
autorisée » par son supérieur. D’autre part, il est accusé d’avoir « forcé », seul, une porte blindée lors d’une
rencontre avec la Direction de La Poste.
Il est convoqué une 1ère fois au Conseil de Discipline le 10 septembre, puis le 26 septembre.
La Poste décide de le mettre à pied pendant 2 ans : SANS SALAIRE !!!!!
D’autre part, Serge a pris un avocat pour déposer 3 plaintes au pénal contre La Poste et certains de ses
dirigeants. Il a également attaqué sa mise à pied au Tribunal Administratif.
Il faut maintenant payer l’avocat.
Notre objectif est donc de l’aider financièrement et de lui assurer un
revenu mensuel pendant ces 2 ans.

« Les petits ruisseaux faisant…… », chacune et chacun est donc invité-e à verser mensuellement (à l’aide d’un virement
automatique) une somme fixe (même minime) à la CNT PTT du Rhône qui transmettra à Serge ce « revenu ».

BRIGITTE : Brigitte, factrice à Saint Genis Laval CDIS (69) et déléguée syndicale de la CNT PTT, contractuelle de droit privé d’être convoquée par la DOT Courrier du Rhône pour un entretien en vue d’une sanction disciplinaire. On lui reproche entres autres d’avoir comme ses collègues laissé du courrier au lendemain de la grève du 23 septembre.
Le personnel de son bureau qui passe en facteur d’avenir et les usagers de sa tournée lui apportent leur soutien. Nous devons tous et toutes montrer à la Direction notre solidarité. Pour cela nous vous demandons d’écrire dès aujourd’hui pour exiger la levée de toutes procédures disciplinaires à son encontre par courrier, fax.

- Voir le modèle de courrier ci-dessous :

PDF - 34.9 ko
LettreDirectionSolidaritéBrigitte

.............................

Fédération des Syndicats CNT PTT
33 rue des Vignoles
75020 PARIS
Tel : 06.60.76.82.99
Mail : fede.ptt@cnt-f.org
http://www.cnt-f.org/fedeptt