Présentation du SUB

mercredi 28 avril 2010, par web_sam


Ce syndicat est un syndicat d’industrie, c’est-à-dire qu’il rassemble toutes les professions du privé comme du public oeuvrant à la conception, la réalisation, la vente de biens aussi différents que des bâtiments, des équipements, de l’ameublement et des matériaux de construction.

De ce fait, s’y côtoient maçons et architectes, conducteurs d’engins et urbanistes, menuisiers et agents de l’équipement etc. … en formation, en activité ou à la retraite.

Le S.U.B. est affilié à la Confédération Nationale du Travail (C.N.T.) qui défend le projet anarcho-syndicaliste et syndicaliste révolutionnaire.

Le S.U.B. met en application les principes suivants :
Lutte par l’action directe : action des travailleurs eux-mêmes, plutôt que de s’en remettre à des professionnels ou à des « spécialistes ».
Solidarité : revendiquer la conscience de classe, l’unité et l’indépendance des travailleurs, la solidarité inter professionnelle.
Refus de la cogestion : lorsque les travailleurs se réunissent avec les patrons, c’est pour obtenir des droits et non pour signer bon gré mal gré telle répression ou telle acceptation d’un chantage économique.

La lutte contre le capitalisme est une lutte globale sur tous les fronts depuis la défense et l’amélioration de nos acquis sociaux jusqu’à la remise en cause de l’aménagement du territoire, de la politique des transports, de l’urbanisme et des rapports sociaux qui en découlent.

Pourquoi se syndiquer ?
Le patronat est uni, derrière un syndicat de classe, le MEDEF, qui impose sa mainmise sur nos conditions de travail (salaire minimum, congés payés, temps de travail, retraites, etc. …) en face il faut donc s’organiser, et plus le syndicat est fort, plus il peut imposer ses revendications.
Le syndicat est aussi une école de formation des travailleurs : comprendre son entreprise, son économie, le fonctionnement de son industrie et plus généralement du capitalisme afin d’apprendre à le déconstruire et de proposer une alternative basée sur l’autogestion et le fédéralisme. Dans le bâtiment, le syndicalisme CNT prend tout son sens du fait du morcelage des entreprises où le syndicalisme est généralement absent, les travailleurs isolés et souvent ignorants de leurs droits les plus élémentaires.

Unissant des professions divisées, le syndicat rassemble dans les luttes et les actions quotidiennes tous les travailleurs pour la transformation radicale de la société, la gestion directe de la production et de la consommation.