Conférence / débat ● Samedi 26 mai 2018 ● 13 h
Derrière la com du Cours Ozanam de Marseille, une école de l’endoctrinement

samedi 19 mai 2018, par Stics 13

organisée par CNT13, CNT-SO, FSU, Mamans Citoyennes, Pas Sans Nous13, N’autre école, Sud Éducation13

Samedi 26 mai, 13h / 16h


au local SOLIDAIRES • 29 boulevard Longchamp • 13001 Marseille.
Précédé d’une auberge espagnole, 12h/13h au même endroit ! Amenez votre contribution !

La progression du FN, la banalisation des discours « décomplexés » rappellent les dangers qui pèsent sur la société et sur notre école. L’absence de réponse politique à « la Crise » a laissé le champ libre à des idéologies qui avancent souvent masquées, notamment dans l’Éducation.

Les intervenants principaux :
• CHAHIDA, SANDRINE ET AZIZA, trois ex-parentes d’élèves et membres du collectif Mamans citoyennes qui porte plainte contre cette école nous parleront de leurs expériences.
• PAUL DEVIN, inspecteur de l’éducation nationale, nous apportera le point de vue d’un enseignant sur ces écoles où le discours de morale du directeur et le salut du drapeau font office d’éducation à la citoyenneté, où les enseignants sont choisis sur leurs qualités éducatives, non pour leurs compétences didactiques, et où un conglomérat de présupposés et la culture du bon sens font office de projet.

AUSSI AU MENU !
- Des ex-parents d’élèves de l’école Ozanam de Marseille nous raconteront le voyage scolaire à Paris qui a initié leur prise de conscience.
- Récit de leur choix de cette école, et des pratiques constatées : intrusion, contenu de certains cours, incompétence des professeurs,« baptêmes »... et autres problèmes.
- Échanges avec la salle et les journalistes présents.

L’école Frédéric-Ozanam dans le 13e arrondissement de Marseille appartient au réseau des écoles Espérance banlieues.
Moins d’une douzaine d’établissements pour à peine un demi-millier d’élèves... Si les écoles privées hors contrat Espérance banlieues sont un phénomène marginal, leur succès médiatique est indéniable. Des dizaines de reportages aux JT, des documentaires et une centaine d’articles dans la presse encensent le projet.
Salut au drapeau, Marseillaise main sur le cœur, uniforme, médailles (Clovis ou Jeanne d’Arc selon le sexe), éloge de la pédagogie d’avant-hier : tout un programme ... et surtout de quoi exhiber de beaux clichés !
Cette puissante officine née en 2013 est liée à la Manif pour tous et reconnue d’utilité publique sous le gouvernement Fillon
Pour relooker l’image du hors contrat, ces écoles low cost ciblent les quartiers sensibles. On y brade aussi les exigences pédagogiques et les savoirs (toutes les matières ne sont pas enseignées) au profit d’un scoutisme de bons pères missionnaires avec comme ultime but l’amour de la France.
Peu importent des résultats (au brevet des collèges, par exemple) loin de ceux des écoles publiques, c’est l’affichage qui prime, la com’ et le parrainage de personnalités people plutôt que la pédagogie.