La Confédération Nationale du Travail (CNT-F) dénonce les intimidations et pressions qu’ont subi les membres de la CNCD notamment dans les jours précédant les marches et rassemblements du 12 février ; le dispositif policier mis en place pour empêcher ces marches et rassemblements ; les arrestations nombreuses lors de ces rassemblements ; la violence utilisée par les forces de l’ordre contre les manifestants.

La CNT-F demande la libération de toutes les personnes interpellées lors de ces manifestations et lors des émeutes du mois de janvier. La CNT-F réitère son soutien aux syndicats autonomes algériens et au peuple algérien dans son combat pour la liberté et contre le système en place, système fondé sur la corruption, l’injustice et le mépris.

La CNT-F appelle à rejoindre les initiatives locales de soutien à la marche du 19 février.

Paris, le 13 février 2011