N’Autre École

Accueil > La revue > Nouveautés lecture > Lectures jeunesse > Un bébé tombé du train ou Quand l’amour d’une mère est plus fort que tout, Jo (...)

Un bébé tombé du train ou Quand l’amour d’une mère est plus fort que tout, Jo Hoestlandt, Andrée Prigent (ill.) (roman jeunesse)

mardi 5 mars 2013, par Franck

Un bébé tombé du train.
Anatole vit au bord de la voie ferrée mais il ne regarde même plus les trains passer ; il vit en
solitaire et aime à s’occuper de son potager. Il n’est ni beau, ni aimable, ni gentil.... Et puis un jour, il
trouve dans son jardin un bébé tombé du train. Le bébé le regarde de ses yeux noirs avec au milieu
une petite étoile d’or et lui sourit et ce sourire touche Anatole si profondément, c’est un tel bonheur
que tout naturellement il décide de le garder. Quatre ou cinq années passent, un chien les a rejoints
et ne les a plus quittés et la vie est devenue douce pour Anatole. Un jour une femme portant une
valise marche sur la voie ferrée, elle est épuisée, elle porte la trace d’une étoile jaune sur la poitrine,
elle cherche son bébé...
Le texte de Jo Hoestlandt est bien construit, on se laisse porter par cette belle rencontre entre le vieil
homme et l’enfant et même si quelques indices nous amènent à cerner une gravité en fond. On lit
malgré tout des instants pleins de bonheur, les petits plaisirs de la vie. La chute est terrible, mais
nous adultes, on la pressentait. Le bébé a été éjecté par sa mère d’un train de la mort. Les enfants auront besoin d’être accompagnés ou préparés à comprendre cette fin et verront que cette histoire,
n’est qu’une petite histoire dans la grande.
Toutes les pages paires illustrent le texte, elles sont colorées en blanc, jaune et noir. On y ressent
toute la tendresse échangée entre les deux personnages, elles accompagnent et complètent bien le
texte. Ce livre a été sélectionné pour le prix des incorruptibles pour le niveau CM2/6ème. SN

voir aussi
L’étoile d’Erika

Un bébé tombé du train ou Quand l’amour d’une mère est plus fort que tout, Jo Hoestlandt, Andrée
Prigent (ill.), Oskar (roman junior), 2011, 47 p., 13,95 €.