Accueil > Tous les numéros > N° 21 - L’école, territoire de résistance > Qui sont les Anarchistes contre le mur ?

Qui sont les Anarchistes contre le mur ?

mercredi 14 juillet 2010, par Greg

Par Jean-Pierre Fournier, Enseignant, Paris xxe.

Gaï Davidi, documentariste israélien et militant des Anarchistes contre le Mur, présentait le 1er octobre, dans le xx e arrondissement de Paris, son film Work in progress sur la construction fébrile d’immeubles pour les colons : les ouvriers sont palestiniens, regrettant de devoir bâtir pour l’occupant, mais bien obligés de le faire dans ces territoires où le chômage atteint des records depuis que les Palestiniens sont remplacés par des immigrés russes ou asiatiques ou des Israéliens. Une vision nouvelle de l’occupation : pas de check-points, peu de heurts, mais ce grignotage lent des paysages.

Fondé en 2003, les Anarchistes contre le Mur, plus connus sous leur nom anglais Anarchists against the wall (AATW) est un groupe très actif en Israël, avec une présence forte à des points chauds au long du Mur de séparation en Cisjordanie occupée. Une des premières actions du groupe, en décembre 2003, a été de sectionner le grillage du portail principal du chantier où le Mur était érigé près du village palestinien de Masha. C’est là que, pour la toute première fois, l’armée israélienne a tiré à balles réelles contre des manifestants israéliens, blessant grièvement un des militants du groupe. Grâce à une bonne couverture médiatique, cette action a soudé le groupe et a eu un impact sur l’opinion publique, à un moment où la plupart des Israéliens étaient indifférents à l’édification du Mur. Depuis, leurs actions se sont multipliées. Un nombre important de leurs militants ont été arrêtés par l’armée et condamnés. Et le soulèvement populaire palestinien, impulsé et soutenu par les Anarchistes contre le Mur, a porté ses fruits. La construction du Mur a été ralentie dès 2004. C’est alors que le village de Bil’in et son comité populaire de résistance ont pris la relève (ce mouvement fut surnommé « l’Intifada du Mur »).
Après la projection, Gaï a répondu aux questions de l’assistance, composée surtout de militants de l’UJFP (Union juive française pour la paix), qui avait organisé la projection. Anarchistes ou activistes ? Ce qui est sûr, c’est que ces militants se concentrent sur la lutte contre l’enfermement des Palestiniens, et qu’ils se définissent plus comme « mouvementistes » « altermondialistes » que comme libertaires au sens doctrinal du terme.

Pour les connaître (et les aider, ils en ont besoin !), leur site : http://www.awalls.org/ et l’article de Wikipedia qui leur est consacré.

SPIP | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0