Accueil > La revue > Nouveautés lecture > BD engagées... > Nocturnes, Clarke

Nocturnes, Clarke

mercredi 16 mai 2012, par Greg

Sombre fiction

La collection « Signé » aux éditions Le Lombard propose des œuvres « d’auteurs » et s’est fait remarquer par la richesse et la pertinence de ses choix éditoriaux.

Clarke (Mélusine, Cosa Nostra…) y trouve tout naturellement sa place avec ce sombre et poétique récit, très loin du trait humoristique qu’on lui connaît. Nocturnes, c’est un village de campagne qui s’efface progressivement, puis des personnages qui disparaissent un à un, comme gommés. Face à eux, un auteur : Léo. Progressivement le lecteur découvre les ressorts cachés de cette intrigue et plonge dans une réflexion originale sur les rapports entre l’artiste et ses créatures. Une mise en abyme qui tient ses promesses jusqu’à la dernière planche et à la révélation d’une terrible vérité… Forcément on pense à Pirandello et à sa pièce Six personnages en quête d’auteur. « J’ai mis beaucoup de choses très personnelles et intimes dans cet album, précise Clarke, mais un auteur n’est complet qu’en additionnant tous ses personnages… » et de préciser « J’ai voulu raconter la révolte du petit personnel, en somme. »

Nocturnes, Clarke (scénario et dessin), Le Lombard, collection « Signé », 2012, 64 p., 15 €.

SPIP | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0