Accueil > La revue > Nouveautés lecture > Lectures jeunesse > Dossier : littérature jeunesse, filles et femmes, mauvais genre (...) > Maïté Coiffure, Marie-Aude Murail

Maïté Coiffure, Marie-Aude Murail

samedi 27 mars 2010, par Greg

Comment devenir coiffeur avec un père chirurgien ?

À la recherche d’un stage, Louis accepte la proposition de sa grand-mère et effectue son stage dans
un salon de coiffure : Maïté Coiffure. Tout de suite,
Louis se sent bien dans cet univers où travaillent la
patronne (Maïté), les coiffeurs (Fifi et Clara) et l’apprentie (Garance).
Pour ne pas retourner au collège et continuer à travailler au salon, Louis invente tout un tas de mensonges (ex. : la grève des profs) jusquà
l’affrontement physique avec son père. En effet, le
père de Louis est un chirurgien réputé et il a envisagé un autre avenir pour son fils que coiffeur, métier qu’il juge plutôt
dégradant et pas du tout fait pour un garçon.
C’est un roman optimiste puisque Louis trouve sa voie et est prêt à
tout pour convaincre son entourage, même affronter son père qui lui
fait plutôt peur. On peut ne pas aimer l’école et être intelligent autrement : c’est le message délivré par le principal du collège de Louis.
C’est un roman plus complexe qu’il ne paraît car les personnages
secondaires ont aussi une histoire (les membres du personnel du salon
de coiffure ; Floriane, la soeur de Louis) et d’autres pistes de réflexion
surgissent : les mauvaises rencontres de Louis au centre commercial,
les relations entre les parents de Louis. Enfin l’ambiance au salon de
coiffure fait penser au film Vénus Beauté de Tonie Marshall.

Maïté Coiffure, Marie-Aude Murail, L’École des Loisirs, mars 2004, collection Médium.

SPIP | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0