Accueil > La revue > Nouveautés lecture > Lectures jeunesse > Dossier : littérature jeunesse et Palestine > Les contes de l’olivier : Contes juifs et arabes réunis

Les contes de l’olivier : Contes juifs et arabes réunis

mercredi 17 février 2010, par Greg

« Paix se dit salam en arabe et shalom en hébreu, la langue des juifs. Deux mots frères, voisins, cousins, qui se tendent la main comme tous les contes réunis dans ce livre autour d’un paisible olivier et d’un rêve de fraternité. » Ces 18 contes venus d’Algérie, d’Andalousie, de Palestine, de Syrie et même d’Europe cassent les frontières et puisent leurs racines dans le vieux pot commun des littératures populaires de la Méditerranée, du Maghreb et du Moyen-Orient juif ou arabe. La tradition juive d’Europe centrale et orientale n’est pas oubliée et selon les lieux, les personnages et les situations, ces histoires courtes peuvent être lues pour le plaisir enfantin de l’histoire du soir ou dans la tradition du conte philosophique qui veut éveiller l’attention et susciter la réflexion. Ainsi le conte andalou « Le Sage, le pirate et la charade » se termine sur une maxime presque universelle : « Une tête bien remplie est plus utile qu’un grand trésor. Cultive ta pensée, car cette richesse-là, personne ne pourra te la voler ! » (À partir de 8 ans).

Les contes de l’olivier : Contes juifs et arabes réunis
Catherine Gendrin, Judith Gueyfier (ill.), Rue du monde, 2007, 143 p., 18,50 €.

SPIP | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0