Accueil > Tous les numéros > N° 30 - "École & familles" > Le kit-collégien ?

Le kit-collégien ?

mercredi 23 novembre 2011, par Greg

Rentrée 2011. Inspirés par des initiatives similaires, les parents de la FCPE de Mantes-la-Ville (78) décident de grouper les achats de fournitures scolaires. Objectif : réduire le coût de la rentrée pour les familles, mais également impulser une démarche commune avec les personnels et montrer les atouts du « collectif ».

- Qu’est-ce que le « kit-collégien » ? Par qui est-il organisé, à qui s’adresse-t-il ?

Le kit-collégien est l’achat groupé de fournitures scolaires auprès d’un fournisseur, ce qui permet par le nombre, d’avoir des prix plus intéressants pour du matériel de qualité équivalente (entre 30 % et 50 % d’économie en fonction du niveau). Le conseil local FCPE de Mantes-la-Ville a suivi l’exemple de la FCPE de Magnanville et a mis en place ce kit sur les deux collèges de la ville.

- D’où vient l’idée ? D’autres collèges ? D’une campagne FCPE ? D’initiatives individuelles ?

C’est une initiative qui a déjà été mise en place dans le département, notamment à Plaisir et Magnanville par la FCPE, mais aussi dans toute la France ; c’est le dynamisme de quelques parents qui fait que les groupes se mettent à travailler sur ce type de projet, le monde associatif est ainsi fait.

- Comment, par qui sont gérées les commandes, la centralisation des achats, les contacts avec les fournisseurs ? Quel rôle joue l’administration ?

La FCPE gère d’un bout à l’autre le kit mais l’étape essentielle est le conseil d’administration des collèges qui valide le principe de la démarche. Ensuite les profs référents fournissent les listes de matériel quelques mois plus tôt (novembre/décembre au lieu de juin), puis c’est aux parents de gérer les commandes (regrouper et synthétiser les listes de matériel, chercher les fournisseurs, déterminer le montant des kits de base et des options par niveau, informer les parents, récupérer les commandes des parents, finaliser la commande au fournisseur, réceptionner et délivrer les kits aux parents en juin), tout cela en lien étroit avec l’administration et le corps enseignant (définition des besoins, choix du matériel,). Le dynamisme et l’appropriation par les professeurs et l’administration sont les vecteurs de réussite de ce type de projet.

- Quel a été l’accueil : des parents, des enseignants, de l’administration ? Quel pourcentage des élèves ont répondu à l’initiative ?

Nous avons été très bien reçus par tous les intervenants et les parents qui adhèrent à ce principe en sont ravis ! L’achat du kit n’est pas obligatoire et cela permet à chacun de se déterminer. Laissons les parents et les enfants se convaincre de la qualité des produits avant de faire un réel bilan. À l’heure actuelle et pour les deux collèges de Mantes-la-Ville, plus de 220 kits ont été commandés sur près de 1 100 élèves : heureusement que tous ne l’ont pas commandé car nous aurions eu des problèmes de logistique !

- Quel premier bilan de ce projet ? D’autres idées en perspectives ?

Les principales erreurs ont été évitées grâce à l’aide des collègues de la FCPE qui ont validé la démarche et la méthodologie. À l’avenir, nous essaierons de mieux appréhender le calendrier des opérations pour pouvoir informer les parents plus tôt et nous espérons ainsi avoir moins de stress pour la réussite de l’opération. Nous pensons que cette année a été la plus dure car il fallait tout démarrer.

- D’autres points à aborder ?

Il faut vraiment remercier les professeurs et les deux principaux, ainsi que toutes les personnes qui nous ont aidés dans cette démarche car lancer un projet de cette nature, ce n’est pas seulement compliqué, il faut aussi convaincre et, sans l’aide de ces personnes, cela n’aurait pas fonctionné. ■

SPIP | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0