N’Autre École

Accueil > Tous les numéros > N°25 - Dossier évaluation > La théorie de l’évaluation

La théorie de l’évaluation

mardi 2 février 2010, par Greg

L’évaluation du travail n’est plus une idée neuve. Elle est devenue un élément du management
dans la seconde moitié des années 1990, et avait alors suscité de nouvelles analyses.
L’évolution du marché du travail et notamment la mise en concurrence des secteurs publics
ont offert une voie royale à cette nouvelle doctrine.

Par Hervé, STE 75, bibliothèque Mazarine

Pour aller plus loin...

Faguer, Jean-Pierre & Balazs, Gabrielle : « Une nouvelle forme de management, l’évaluation » in Actes de la recherche en sciences sociales, vol. 114, n° 1, 1996.

Dejours, Christophe : L’évaluation
du travail à l’épreuve du réel : critique des fondements de l’évaluation – INRA (Sciences en questions),
2003. Un petit ouvrage ravageur pour la notion d’évaluation du travail.

Dejours, Christophe & Bègue, Florence : Suicide et travail : que faire ?, PUF (Souffrance et théorie), 2009.

Lallement, Michel : Le travail : une sociologie contemporaine, Gallimard (Folio-essais), 2007.

Zarka, Yves Charles : « L’évaluation : un pouvoir supposé savoir » in Cités. Philosophie, Politique, Histoire, n° 37, 2009, . Citons un autre article de cette revue dont le dossier s’intitule : « L’idéologie de l’évaluation : la grande imposture » : Aflalo, Agnès : « L’évaluation : un nouveau scientisme », pp. 79-89.

Gollac, Michel & Volkoff, Serge : « Citius, altius, fortius » in Actes de la recherche en sciences sociales, vol. 114, n° 1, 1996.