Accueil > La revue > Nouveautés lecture > Sur l’école... > L’école de la simplexité, Bernard Collot

L’école de la simplexité, Bernard Collot

dimanche 15 décembre 2013, par Franck

Les lecteurs de N’Autre école et du site Questions de classe connaissent bien Bernard Collot : inutile donc de vanter la vivacité du ton, le sens de l’anecdote significative ou la variété des sujets éducatifs ou pédagogiques. A la suite de « L’école du troisième type », l’auteur réunit ici des articles qui se suivent mais qu’on peut lire dans l’ordre souhaité (sommaire par mots-clés).
Bernard Collot est parti d’une expérience de quarante ans d’enseignant du primaire dans des classes uniques pour la revisiter à la lumière des sciences cognitives : un « mix » pertinent, où la référence savante n’est pas là pour abuser le lecteur. Son idée fondamentale : partir du désir, de la curiosité quotidienne pour accéder aux langages (écrit, scientifique, mathématique, artistiques...), outils des pouvoirs d’agir et de penser.
Devant cette richesse d’expériences et de réflexion, le lecteur ne peut s’empêcher de se poser la question de la « traduction » : les classes uniques sont très minoritaires, le rural profond très loin de nos zones urbaines socialement meurtries ; l’auteur en est conscient quand il pose (p. 347-348) la question de la taille nécessaires des lieux d’enseignement à tous les niveaux. Comment transférer cette richesse d’expérience (qui n’est pas solitaire, c’est aussi celle des CREPSC, centres de recherche des petites structures et de la communication) ? C’est sans doute au lecteur d’y réfléchir, il fera de toute façon son miel de cet ouvrage.

L’école de la simplexité, Bernard Collot, TheBookEdition.com, 2013, 540 p., 25,19 €.

SPIP | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0