Accueil > La revue > Nouveautés lecture > Sur l’école... > Coeur de métier

Coeur de métier

jeudi 22 août 2013, par Greg

Cet ouvrage collectif est la suite d’un colloque tenu en pleine période sarkozyste, et dont les contributions, sans faire allusion au contexte, développent sous de nombreuses facettes le cœur du métier, partant sa légitimité, une légitimité à défendre à l’époque.

Métier est à prendre ici au sens de techniques professionnelles consciemment vécues, interrogées, modifiées s’il le faut. C’est que les didacticiens que nous sommes – lecteurs et rédacteurs de cette revue – n’envisagent pas qu’on puisse déverser le savoir du haut de l’estrade, mais le faire acquérir, ce qui est tout autre chose. Et pour cela, il ne faut pas seulement une forte inspiration – pour nous nécessairement égalitaire –, mais aussi du travail quotidien.
Ce sont les modalités des passages entre savoirs savants et savoirs enseignés, savoirs enseignés et gestes professionnels, avec la volonté de rendre les élèves plus conscients de ce qu’ils font, qui sont l’objet de l’ouvrage.

Les articles évoquent quasiment tous les champs disciplinaires, plutôt dans le cadre du secondaire que du primaire ou de l’enseignement professionnel. Dans notre perspective, on s’intéressera plus particulièrement aux chapitres 3 (« Didactique et enseigne­ment auprès des élèves en difficulté ») et 7 (« Approches interdisciplinaires et intelligibilité des contenus ») de la première partie, avec notamment les articles de Stéphane Bonnéry et Line Audin, le premier plus dans le décryptage sociologique, la seconde dans la réponse professionnelle.
C’est un livre épais, spécialisé, mais solide et sans bla-bla : on y reconnaît la marque de fabrique de l’éditeur, une référence à connaître en tout cas. (J.- P. F.)

Les didactiques en question, état des lieux et perspectives pour la recherche et la formation, De Boeck, 2012, 478 p., 40 €.

SPIP | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0