Accueil > La revue > Les dossiers de N’Autre école > Audio et vidéo > Chronique radio lecture La Tyrannie de l’évaluation ?

Chronique radio lecture La Tyrannie de l’évaluation ?

dimanche 7 avril 2013, par Greg

La chronique radio "lectures d’école" de l’émission de la CNT éducation région parisienne sur Radio Libertaire (89,4) du mardi 9 avril 2013 par G. Chambat.

La chronique La Tyrannie de l’évaluation à télécharger

Le texte de la chronique

Bonjour à tous et à toutes,

Après nous avoir proposé une très pertinente réflexion sur les enjeux de l’évaluation par compétences avec son ouvrage À l’école des compétences. De l’éducation à la fabrique de l’élève performant, Angélique Del Rey revient sur cette question tout en élargissant son propos.

La Tyrannie de l’évaluation publié récemment aux éditions de La Découverte aborde la manière dont cette idéologie a progressivement contaminé, depuis le début des années 80, le monde du travail.
Son propos n’est donc pas strictement éducatif mais questionne la manière dont le capitalisme est en train de reformater l’ensemble des relations sociales. Elle analyse l’évaluation managériale comme une forme post-moderne de tyrannie compatible avec nos institutions prétendument démocratiques. Une tyrannie insidieusement portée par une forme de servitude volontaire. L’auditeur en trouvera d’ailleurs une autre illustration dans le premier numéro des Cahiers du Pavé, diffusé par la coopérative d’éducation populaire du même nom, bien connue pour ses formations et ses conférences gesticulées. Ce numéro est consacré à l’idéologie du projet qui accompagne, depuis une vingtaine d’année l’introduction des nouvelles pratiques d’évaluation.

Ces logiques s’insinuent progressivement dans tous les rouages des entreprises ou des administrations et chacun aujourd’hui peut en mesurer les dégâts.

Mais ce qui me semble à retenir de cette lecture, c’est la manière dont le système scolaire et sa longue tradition d’évaluation constitue une sorte de référent et de modèle pour cette révolution managériale... Pour reprendre l’hypothèse formulée par Charlotte Nordmann, « L’école n’a pas non plus attendu le néolibéralisme pour être ce lieu où les individus sont constamment évalués, et classés, hiérarchisés, etc. […] on en vient à se demander si le mode de gouvernement néolibéral ne doit pas beaucoup à la logique scolaire... ». On est en effet frappé par la cohérence entre les principes développés par et à l’école, dans sa déclinaison républicaine, et les modes d’évaluation mises en œuvre dans le monde du travail. Dans une économie mondialisé régit par les Agences de notation, établir un parallèle avec cette institution qui nous a habitué, dès le plus jeune âge, à être constamment mesurés, évalués, comparés, triés, sélectionnés... ouvre un certain nombre de pistes de réflexion. Ainsi, la notion de « capital humain » que chacun à le devoir de valoriser dans la lutte concurrentielle qui oppose les uns aux autres peut se lire comme la déclinaison new-look de l’idéologie de la méritocratie et de l’égalité des chances.

Ce n’est pas nécessairement la voie qu’explore Angélique Del Rey, mais, dans sa réflexion sur les modes de résistances possibles, elle questionne aussi la manière dont les individus sont condamnés à dénoncer ces évaluations sous peine de se transformer en hommes-machines. Or, il se trouve justement que, depuis ses origines, le mouvement ouvrier anti-autoritaire, dans son intérêt pour les questions éducatives, a toujours posé le refus des examens, des classements, des contrôles, des sanctions et des récompenses, comme un invariant de toute éducation authentique et émancipatrice. Il a compris aussi qu’il ne suffisait pas de se débarrasser des notes pour en finir avec ces logiques. Ces expériences, ces réflexions, ces tâtonnements ne pourraient-ils pas également nourrir nos luttes contre la tyrannie de l’évaluation ?

Voilà, vous pouvez retrouver sur le site de la revue N’Autre école, à la rubrique « audio & vidéo » toutes les références des ouvrages présentés ainsi que l’intégralité de cette émission des syndicats CNT éducation.

Quant à nous, on se retrouve le mois prochain pour d’autres lectures...

La tyrannie de l’évaluation, Angélique Del Rey, La découverte, 2013, 14 €.

À l’école des compétences. De l’éducation à la fabrique de l’élève performant, La Découverte, 2009, 19,30 €.

Les Cahiers du Pavé, à commandé sur le site http://www.scoplepave.org

L’article de Charlotte Nordmann (« À propos de La Nouvelle École capitaliste, peut-on défendre l’école sans la critiquer ? »), d’où est extraite cette citation est republié dans le numéro 34/35 de la Revue N’Autre école « École entreprise : ça travaille », printemps été 2013, à commander sur le site de la revue.

SPIP | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0