Accueil > La revue > Nouveautés lecture > Lectures jeunesse > Chevalier B., Martine Pouchain

Chevalier B., Martine Pouchain

mercredi 3 mars 2010, par Greg

Barnabé, un jeune agriculteur, décide pour conquérir la belle Rosa de se transformer en chevalier des temps modernes et d’accomplir des exploits  : libérer des poulets de batterie, détruire un champ de maïs transgénique, sauver des veaux de l’abattoir. Mais Rosa, qui rêve de devenir chanteuse, n’est pas séduite et Barnabé se fait arrêter par les gendarmes. Deux ans plus tard, quand Barnabé aperçoit Rosa dans une émission de télé, il décide de la retrouver à Paris. Rosa, qui n’a pas trouvé le succès, profite de la venue de Barnabé pour lui confier son bébé de quinze mois qui l’embarrasse. Revenu chez lui, Barnabé élève donc l’enfant qu’il appelle P’tit Noyau. Il se comporte comme un père et lui transmet son amour de la nature. Jusqu’au moment où Rosa récupère l’enfant et l’emmène à Paris…
Un roman original qui se déroule à la campagne, milieu rarement évoqué dans la littérature de jeunesse. Visiblement, Martine Pouchain, l’auteur, connaît bien ce milieu. Par exemple, elle a de la tendresse pour le personnage du pépé, figure centrale de la famille, qui ne parle pas pour ne rien dire, qui comprend et défend son petit-fils.
D’autre part, Barnabé, le héros, pas très beau, un peu gros, un peu balourd, est pourtant attachant  : « le genre chat, qui n’a jamais compris l’intérêt de faire autre chose que s’étirer au soleil et regarder pousser les fleurs. » Il se crée son propre monde où ses actions sont en accord avec ses idées.
Une bonne dose d’humour vient agrémenter le tout.
Bref, c’est un roman optimiste qui devrait plaire aux grands collégiens.

Chevalier B., Martine Pouchain, Sarbacane (Exprim’), 2007, 202 p., 9 €.

SPIP | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0