Accueil > La revue > Nouveautés lecture > Lectures jeunesse > Avant la télé, Yvan Pommaux

Avant la télé, Yvan Pommaux

vendredi 12 mars 2010, par Greg

Yvan Pommaux, auteur de littérature jeunesse et de bande dessinée, présent dans toutes les bibliothèques, raconte des histoires qui mettent le plus souvent en scène des animaux et des humains plongés dans des intrigues policières, des histoires d’amour et des contes revisités. Dans la série des John Chatterton (L’École des loisirs), le chat, un « privé » des années 50, mène, dans un univers poétique, subtil et plein d’humour, des enquêtes sur la trame des contes de Perrault : Le grand sommeil (La Belle au bois dormant), Lilas (Blanche-Neige) et John Chatterton détective (Le petit Chaperon rouge) sont des incontournables à travailler en classe ou simplement à raconter aux lecteurs et lectrices de la petite enfance à l’âge adulte. L’auteur publie également chez Bayard, la série BD des Marion Duval, où évolue une fillette indépendante, vive et aventureuse aux talents... de détective qui plaisent aux élèves du cycle 3 à la 6e.

Yvan Pommaux a aussi donné un superbe album documentaire, Avant la télé, qui mérite le détour ! Ce livre raconte la vie quotidienne d’un petit garçon de huit ans, – contemporain de l’auteur –, dans les années cinquante. Alain a huit ans en 1953 et sa famille n’a ni télévision, ni téléphone, ni automobile, ni salle de bain, ni réfrigérateur... Nous le suivons dans sa vie quotidienne, à la maison surpeuplée de locataires, dans la rue sans voitures, chez les commerçants, dans les ateliers de l’ébéniste ou du garagiste, à la séance de cinéma qui démarre avec les actualités et bien sûr à l’école où l’instituteur a le clope au bec et donne des lignes à tour de bras. L’album est l’occasion d’une plongée pleine de vie et de détails réalistes avec les W.C sur le palier, la toilette dans la cuisine, la livraison du charbon et des pains de glace découpés par Monsieur Jean, une « gueule cassée »... Ce documentaire, au beau format à l’italienne, dessiné « à l’ancienne » et dans la tradition de la ligne claire, n’est jamais nostalgique ni mièvre ; les notations sociales et les conditions de vie d’après guerre sont inscrites dans des historiettes qui permettent de contextualiser ; le mélange des genres, – petits objets précisément rendus, planches pleine page ou découpage BD –, donne du rythme, de l’émotion et du corps aux nombreux personnages. Avant la télé peut être regardé et commenté à partir de 6-7 ans, puis lu au collège et partagé en famille avec les parents et les grands-parents.

Avant la télé, Yvan Pommaux, L’École des loisirs, 2002, 44 p., 21,50 €

SPIP | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0