Accueil > La revue > Nouveautés lecture > Psycho, socio, philo, géo... > Atlas des Tsiganes : Les dessous de la question rom, Samuel Delépine

Atlas des Tsiganes : Les dessous de la question rom, Samuel Delépine

mercredi 6 février 2013, par Franck

Les idées reçues vont bon train quand les médias (et les politiciens) montrent du doigt les Roms, stigmatisant et amalgamant les gens du voyage français et les migrants roms roumains. Cet ouvrage pédagogique et démystificateur propose en une trentaine de chapitres et plus de 90 cartes une analyse de la question rom et de la diversité des populations tsiganes.

L’ouvrage examine de nombreuses situations en France et en Europe : scolarisation, emploi, santé, habitat, religion et revient sur le statut français des "gens du voyage" qui constitue une catégorie juridique discriminatoire à part avec les différents "livrets de circulation". Samuel Delépine nous rappelle que les Tsiganes sont pauvres et que les politiques « en faveur des Roms » sont souvent transformées en « problème public rom ». Ce livre montre la complexité des réalités identitaires, sociales, politiques et économiques des populations tsiganes. Pour M@ppemonde (voir plus bas), « L’auteur a à cœur de déconstruire les poncifs et les multiples idées reçues qui pèsent sur les populations tsiganes, en envisageant une lecture sociale des difficultés qu’elles rencontrent et non une lecture culturelle dérivant vers l’ethnicisation. »

Sur le plan historique, on note qu’en France, en 1940, les autorités vichystes organisèrent l’internement des "nomades" bien avant l’occupation. Les Tsiganes français ne furent cependant pas déportés sauf ceux des départements du Nord et du Pas-de-Calais rattachés au Gouvernement militaire de Bruxelles. On regrette d’ailleurs que dans le chapitre consacré au génocide des tsiganes allemands et européens une carte reprise d’une source plus ancienne (page 15) montre la déportation vers le Grand Reich de 15000 tsiganes français sur une population estimée à 40000 en 1939 alors que les données historiographiques récentes … et le chapitre sur l’internement par Vichy des tsiganes entre 1940 et 1946 donnent 6000 internés dans les 30 camps français pour nomades... Il ne s’agit pas ici de minimiser ces internements qui étaient de fait des camps de concentration mais de ne pas ajouter à une mémoire souvent niée des faits non avérés alors qu’au niveau européen, les Tsiganes furent la deuxième population victime d’une extermination massive.

- Pour un bon résumé de l’ouvrage voir le site « Les Clionautes » (histoire-géographie) :
http://clio-cr.clionautes.org/spip.php?article3962
- Pour une analyse de l’ouvrage et une critique du terme « Tsigane » préféré à « Tsigane-Rom », voir « M@ppemonde, la revue [en ligne] sur l’image géographique et les formes du territoire » :
http://mappemonde.mgm.fr/num34/librairie/lib12203.html

Atlas des Tsiganes : Les dessous de la question rom, Samuel Delépine (texte), Alexandre Nicolas (cartographie), Autrement (Atlas Monde), 2012, 96 p., 19 €.

SPIP | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0