Accueil > Tous les numéros > N° 36 - La pédagogie contre le sexisme > Atelier pour l’égalité

Atelier pour l’égalité

vendredi 4 octobre 2013, par Greg

Maison des femmes de Montreuil, un vendredi soir... quatre collégiennes arrivent avec leur professeure d’histoire-géographie, Siré Danfakha-Balaba, accompagnées de Catmat, slammeuse du collectif
Slamôféminin. Elles viennent ouvrir une soirée de projections et de débats sur les images sexistes
dans les médias et leur influence chez les jeunes.

(Faiza, Suria, Natacha et Fatou participent depuis deux ans au club des citoyen-ne-s du monde, animé par Siré. Depuis trois ans, les élèves du club travaillent sur l’égalité filles/garçons et le sexisme. Au cours de la première année, elles 1 enquêtent auprès d’un échantillon de personnels du collège, membres des familles et bien sûr d’élèves. Le questionnaire qu’elles ont construit puis traité permet de faire émerger des thèmes phares sur les représentations des rôles, des droits, des goûts, des femmes et des hommes. Répartition inégale des tâches, insultes sexistes, pression sociale sur l’apparence, « choix » contraints d’orientation, occupation de l’espace de la cour… Les questionnaires montrent que les inégalités sont bien présentes, dans le collège et en dehors. Prise de conscience, discussions et interrogations au sein du groupe : que faire de toutes ces informations et des stéréotypes qu’elles véhiculent ? L’idée retenue, c’est de rendre visible tous ces clichés, d’interpeller et d’ouvrir la discussion, partout où c’est possible.

La deuxième année est donc consacrée à la création d’affiches, avec l’aide d’intervenant-e-s artistiques (de l’association L’Afrique dessinée, spécialisée en BD). Chaque membre du club travaille sur un des thèmes de l’enquête, trouve des mots et des images qui font sens 2.
L’année suivante, c’est en écrivant des textes que les filles continuent d’agir. Les mots sont mis en slam avec l’aide de Catmat. Les membres du club font des pieds et des mains pour organiser une lecture dans le collège, suivie d’un débat. Cette expérience semble avoir été riche mais déroutante pour les slammeuses qui disent avoir été surprises de voir tant de filles justifier les inégalités, revendiquer par exemple comme un choix le fait de n’occuper que des petits coins dans l’espace de la cour.

Ce sont certains de ces slams qui sont déclamés ce vendredi soir à la Maison des femmes. Les textes sont forts et très investis par les slammeuses qui parlent de leur expérience intime et de leur vie quotidienne. Elles sont ensuite pleines d’assurance et de vivacité pour répondre aux questions du public.

Cette expérience semble leur avoir permis de développer une solide capacité de réflexion et d’analyse critique. Et les avoir aussi armé de courage pour assumer face au reste de la communauté scolaire des revendications et des initiatives pas toujours consensuelles. ■

1. Quelques garçons étaient présents dans le club mais l’ont quitté depuis l’année dernière. Le sexisme, un thème pour eux difficile à assumer ?

2. Pour voir quelques-unes de leurs productions,site de la maison des femmes
de Montreuil (http://www.maisondesfemmes.org) – Expositions – Archives
Site de l’association de Catmat, Slamôféminin : http://slamofeminin.free.fr/

SPIP | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0