Accueil > La revue > Nouveautés lecture > Lecture : les essentiels sur l’école ! > 9 - Jean Foucambert, L’École de Jules Ferry, un mythe qui a la vie (...)

9 - Jean Foucambert, L’École de Jules Ferry, un mythe qui a la vie dure

lundi 16 juillet 2012, par Greg

- Jean Foucambert, L’École de Jules Ferry, un mythe qui a la vie dure

Jean Foucambert s’efforce de montrer que c’est par le geste pédagogique quotidien et le fonctionnement le plus banal de l’école que se réalise l’intention politique d’un projet éducatif. Et ce d’autant plus que le débat pédagogique est absent.

Du haut de la tribune de l’Assemblée, défendant son
projet d’école « publique, laïque, gratuite et obligatoire »,
Jules Ferry ne cache nullement son ambition de « mettre
fin à l’ère des révolutions ». Ne plus revivre le cauchemar
de la Commune, doter le pays d’une école adaptée aux
besoins croissants de l’industrie, assurer la paix civile :
« Dans les écoles confessionnelles, les jeunes reçoivent
un enseignement dirigé tout entier contre les institutions
modernes. […] Si cet état de chose se perpétue, il est à
craindre que d’autres écoles se constituent, ouvertes aux
fils d’ouvriers et de paysans, où l’on enseignera des principes
diamétralement opposés, inspirés peut-être d’un
idéal socialiste ou communiste emprunté à des temps
plus récents, par exemple à cette époque violente et
sinistre comprise entre le 18 mars et le 28 mai 1871. »

Voir en ligne : "Questions de classe", l’entretien avec Jean Foucambert dans N’Autre école

SPIP | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0