Tract banques Impact Médecine
Documents IM

Communiqué de presse

Jeudi 13 décembre 2012 : des salariés licenciés d’Impact médecine manifestent devant les sièges sociaux du CIC et de la Banque Palatine.
Ils mettent en cause la responsabilité de ces deux banques : sans leur soutien, la direction du groupe de presse médicale n’aurait jamais pu développer sa stratégie financière suicidaire.
71 victimes collatérales : CM-CIC Investissement et la Banque Palatine doivent assumer jusqu’au bout.

Quand l’entreprise doit, les salariés trinquent

Septembre 2007 : grâce au CM-CIC Investissement (qui entre dans l’actionnariat) et à la Banque Palatine (qui débloque 10 millions de prêt), la direction d’Impact Médecine met en route un LBO inconséquent : même au prix de réductions de postes (licenciements, ruptures conventionnelles, départs non-remplacés), la procédure n’a aucune chance d’aboutir car le secteur d’activité est en crise et les résultats de l’entreprise sont en baisse régulière.

6 décembre 2012 : le tribunal de commerce met fin à l’activité d’Impact Médecine, aucun des repreneurs n’ayant malheureusement été retenu. La meilleure proposition reprenait 10 salariés et l’ensemble du groupe. Verdict : 71 licenciements.

Entre ces deux dates, la direction d’Impact médecine (Bruno Thomasset et Claudine du Fontenioux) a piloté l’entreprise et son endettement à la façon dont le capitaine Schettino a piloté le Costa Concordia. Avec une incompétence et une obstination dans l’erreur qui auraient été impossibles sans la légèreté du CM-CIC Investissement et de la Banque Palatine. Et ce malgré les mises en garde du comité d’entreprise (droit d’alerte en décembre 2010), des salariés qui ont dénoncé les erreurs d’un management suicidaire à de multiples reprises (départ entre mai et juillet 2011 de la moitié des membres du comité de direction à la suite d’un désaccord...) et des autres actionnaires (CM-CIC Investissement a quitté le navire en décembre 2010 en démissionnant du conseil de surveillance, car en total désaccord avec la direction et considérant sa participation au capital comme perdue).

La perte de leur emploi met les 71 licenciés en sérieuse difficulté et le PSE d’Impact Médecine ne comporte aucune mesure d’accompagnement, privant même certains d’une partie de leurs indemnités écrêtées par le plafond de l’AGS. Le préjudice moral et physique subi durant cinq ans, à cause de la dégradation continue des conditions de travail et le stress lié notamment à une longue période d’incertitude concernant la pérennité des emplois méritent également réparation...
Pompiers-incendiaires, CM-CIC Investissement et la Banque Palatine ne sont pas quittes à leur égard : ils doivent mettre la main à la poche.

Rassemblements le jeudi 13 décembre 2012
- A 10 h et jusqu’à 11 h 30 devant le CIC (Siège social), 56, rue de Provence 75009 PARIS, (Métro Chaussée d’Antin ou Trinité), à l’occasion de la réunion de leur conseil d’administration (10 h 30). Puis, après 15 minutes de marche.
- A 11 h 45, jusqu’à 13 h 30, devant la Banque Palatine (Siège social), 42, rue d’Anjou 75008 PARIS (Métro Saint-Augustin) à l’occasion de la réunion de leur conseil de surveillance de 11 h à 13 h.

Contact : Dominique Léonard (Délégué syndical SIPM-CNT) 06 80 84 29 10.
intersyndicale.impact gmail.com

Réponses du CM-CIC et de la Banque Palatine aux délégués syndicaux et tract ci-joints.