1. Les immi­grés piquent le tra­vail des fran­çais ?

Oui, une grande partie des immi­grés vien­nent en France pour cher­cher du tra­vail. Et ils ne vien­nent pas de bon cœur. Combien d’entre nous lâche­rait famille et amis pour aller gagner sa croûte à des mil­liers de kilo­mè­tres ? Si ce n’est pour une ques­tion de survie... Bizarrement, le patro­nat, emploie des dizai­nes de mil­liers de tra­vailleurs « sans papiers » mais délo­ca­lise ses usines. Il délo­ca­lise au moins coû­tant (pro­duc­tion de mar­chan­di­ses) et emploie en France des sans papiers dans les sec­teurs non délo­ca­li­sa­bles (ser­vi­ces de net­toyage, bâti­ment, res­tau­ra­tion, etc. )

Non, la vérité c’est que le patro­nat, orga­nise la concur­rence entre les tra­vailleurs de tous les pays, en cher­chant le moins coû­tant.

2. Les immi­grés et les chô­meurs sont des pro­fi­teurs ?

Il y aurait les bons tra­vailleurs, ceux qui « en veu­lent » et les autres qui pro­fi­tent du tra­vail des autres pour se lever tard et tou­cher « les allocs’ ». Ceux et celles qui ont connu des pério­des de chô­mage savent comme cela peut être dur : perte de confiance en soi, perte de reve­nus, dépres­sion. Quels pro­fi­teurs ces chô­meurs ! Les frau­des aux « alloc » sont esti­mées entre 500 et 800 mil­lions d’euros dont 88% sont recou­vrés, soit une fraude de 60 mil­lions d’euros. Les frau­des aux coti­sa­tions patro­na­les sont esti­mées, elles, entre 8 et 14 mil­liards d’euros. Qui sont les frau­deurs ?

La vérité, c’est que le patro­nat, et cela en pleine crise pour les sala­riés, a empo­ché 36 mil­liards d’euros (que pour le CAC 40). Les pro­fits, ce sont eux qui les font sur notre tra­vail, pas les chô­meurs et les immi­grés !

3. Si on par­lait d’insé­cu­rité ?

L’insé­cu­rité et la délin­quance prin­ci­pa­les sont celles orga­ni­sée par le patro­nat. Mais elles sont léga­les...

Les amal­ga­mes entre insé­cu­rité, bandes de jeunes, et immi­grés se mul­ti­plient. Le gou­ver­ne­ment en fait sa prio­rité. Chiche ! Parlons donc de l’insé­cu­rité sur les chan­tiers (un acci­dent mortel tous les deux jours). Parlons de l’insé­cu­rité dans le monde du tra­vail (inté­rim, chô­mage, temps par­tiels impo­sés...) qui font le len­de­main incer­tain et la peur quo­ti­dienne de se faire virer. En éteignant deux secondes la télé­vi­sion, fran­che­ment : dans nos vies, com­bien de fois vous êtes vous fait caillas­ser ou insul­ter par des « jeunes » ? Et com­bien de fois faut-il se lever pour aller faire un boulot qui nous plaît moyen, pour un salaire de misère et pour engrais­ser son patron ?

Français, immi­grés : même patron, même combat !

CNT-Construction

Syndicat Unique du Bâtiment – SUB 69 44, rue Burdeau 69001 Lyon – Tel : 04 78 27 05 80 Permanences tous les 1er mardi de chaque mois de 18h à 19h Mail : sub69 cnt-f.org www.cnt-f.org/sub69

En pièces join­tes, le tract.