Secrétariat international de la CNT

Suède : Les nazis suédois tentent de tuer deux militants de la SAC

Publié le jeudi 18 décembre 2008

Le 29 novembre dernier, les nazis mettent le feu au centre social Le Cyclope, dans la banlieue de Stockholm. Deux jours plus tard, ils s'en prennent à deux membres de la SAC et à leur fille de trois ans, en provoquant un incendie dans leur appartement. Après l'assassinat de notre camarade Björn Söderberg en 1999, la SAC est une nouvelle fois la cible des nazis. Mais plus que jamais, elle affirme son combat antifasciste !

local/cache-vignettes/L170xH146/bild-53c30.jpg?1422800002

Le 1er décembre dernier, dans la soirée, les camarades de la SAC sont chez eux. Ils voient quelqu'un verser un liquide clair dans la boîte aux lettres, derrière la porte, et comprennent à l'odeur que c'est de l'essence. Ils hurlent : « Il y a des enfants, ici ! » Dans l'instant, le feu est allumé… En quelques secondes, la cuisine et le séjour sont envahis par les flammes. Impossible de sortir par la porte. Ils sont coincés, vivant au troisième étage. Ils se jettent sur le balcon, font passer leur fille aux voisins du dessous et enjambent à leur tour le balcon pour passer à l'étage inférieur. « Si notre fille nous avait glissé des mains, elle serait morte.» Le feu a ravagé tout ce qui leur appartenait, mais les camarades s'en sont sortis indemnes, heureusement. Ce qui ne change rien au fait qu'une ou plusieurs personnes ont délibérément et de sang-froid voulu les tuer. Conclusions de l'enquête : il s'agit d'un incendie volontaire à motivations politiques, dont les auteurs seraient les mêmes que ceux qui ont mis le feu au centre culturel libertaire Le Cyclope.

Six mois avant, le site Web Info-14 avait publié les noms et les photos de nos deux camarades de la SAC, dont le travail syndical portait essentiellement sur l'antiracisme et la lutte des classes. Derrière Info-14, les mêmes nazis qui organisent chaque premier samedi de décembre la marche annuelle de Salem, au sud de Stockholm, la plus grande marche nazie d'Europe du Nord, commémorant la mort de l'un des leurs.

D'après Ola Brunnström, du bureau confédéral de la SAC, « ceux qui organisent la marche de Salem ne sont pas des individus inoffensifs aux opinions légèrement discordantes. Ce sont des nazis convaincus idéologiquement, à l'evidence capables de commettre des meurtres pour défendre leur cause ».

Le samedi 6 décembre, la SAC a appelé comme tous les ans à une contre-manifestation organisée par le Réseau contre le racisme à Salem, lors de la marche nazie. La police a forcé 500 des antifascistes venus y participer à remonter dans le train à leur arrivée à Salem, et les a aspergés de gaz lacrymogène à l'intérieur du train. Parmi eux, des Danois et des Norvégiens. Malgré cela, la contre-manifestation a réuni environ 400 personnes, entourées de policiers. La marche quant à elle a eu lieu sous protection policière, avec environ 700 participants, c'est-à-dire moins que d'habitude.

Il n'est pas exagéré d'affirmer qu'aujourd'hui, le fascisme gagne du terrain en Suède, nous rappelant les années 90. On se souvient du meurtre de Björn Söderberg et des incendies dans les camps de réfugiés. Mais la comparaison ne s'arrête pas à l'activité militante des nazis, elle inclut aussi le racisme au niveau institutionnel. À l'époque, le parti Ny Demokrati a ravagé le Riksdagen, le Parlement suédois, entre 1991 et 1994. Actuellement, de plus en plus de « contrats suédois » sont exigés (des contrats que les migrants doivent signer afin de vivre en Suède), l'enseignement de la langue maternelle est dénoncé et les politiques d'asile deviennent de plus en plus restrictives. Même la situation économique est similaire à celle des années 90, avec la crise financière et des licenciements massifs dans l'industrie. Un climat parfait pour grossir les troupes des partis racistes et des groupes néonazis.

Dans ce contexte, la SAC ne baisse pas les bras, bien au contraire. Elle a ouvert un compte destiné à recevoir les soutiens financiers venus du monde entier, provenant aussi bien d'individus que d'organisations, pour aider leurs adhérents victimes des violences nazies. D'après son Secrétariat international : « Il est tout aussi important pour nous d'apporter tout notre soutien à nos membres pris pour cibles qui sont en souffrance que de continuer notre combat comme d'habitude. Nous ne luttons pas contre les idées d'extrême droite que lors des manifestations fascistes, mais sur le long terme, en construisant le syndicat sur nos lieux de travail ! » Très déterminée, la SAC tient à affirmer haut et fort que quoi qu'il arrive, quels que soient les risques, elle ne cédera jamais le terrain aux fascistes.

La CNT proclame son entière solidarité à ses camarades de la SAC. Un coup contre l'un est un coup contre tous !

Nil • GT Europe du SI

SOLIDARITÉ FINANCIÈRE

Envoyez vos mails de soutien en écrivant à : stockholms.ls sac.se

Pour le soutien financier, voici les références du compte :
IBAN : SE24 9500 0099 6034 0809 9236
Destinataire : SAC
Addresse : Box 6507, 113 83 STOCKHOLM
BIC : NDEASESS (Swift)
Banque : Nordea/Plusgirot
Adresse de la banque : 105 71 STOCKHOLM
Indiquez la référence : Decemberinsamlingen

avril 2021 :

Rien pour ce mois

mars 2021 | mai 2021

S'abonner à notre lettre d'information :