Secrétariat international de la CNT

Royaume-uni : Victoire des travailleuses et travailleurs du nettoyage

Publié le jeudi 11 janvier 2018

Des travailleurs immigrés gagnent face à une prestigieuse école londonienne !
Pendant des décennies, les nettoyeurs.euses de la London Schoolof Economics (LSE) se sont senti.e.s invisibles, « comme la saleté qu’ils nettoient ». Parce qu’employé.e.es par une entreprise sous-traitante de la LSE, les nettoyeurs.euses sont employé.e.s à des conditions inférieures à celles du personnel interne de la LSE.

En plus de cela, les nettoyeurs.euses, qui sont des travailleurs.euses immigré.e.s noir.e.s ou latinos.as, sont souvent soumis.es à un mauvais traitement et à des procédures disciplinaires sévères.

Jamais syndiqué.e.s pour la plupart, 70 nettoyeurs.euses ont rejoint United voices of the world (UVW) pour exiger la dignité, le respect et la parité des conditions d’emploi avec le personnel interne.

C’est après 10 mois de lutte, 7 jours de grève plus la menace de 3 jours supplémentaires pendant les examens, 2 occupations et de multiples manifestations, en plus du soutien moral et financier des étudiant.e.s et du mouvement syndical dans son ensemble, que les travailleurs.euses ont obtenu gain de cause. Au printemps 2018, les nettoyeurs.euses de la LSE vont intégrer les effectifs de l’école et ainsi obtenir une amélioration considérable de leurs conditions de travail. Par exemple, les congés payés vont passer de 28 à 41 jours par an, plus les jours de fermeture de l’établissement.

Lutte + solidarité = victoire !

avril 2021 :

Rien pour ce mois

mars 2021 | mai 2021

S'abonner à notre lettre d'information :