Secrétariat international de la CNT

Mexique : fin de grève des mineurs de Cananea ?

Publié le dimanche 14 mars 2010

Depuis le 30 juillet 2007 les
mineurs de la ville de Cananea (État du Sonora,au nord du Mexique) - d'autres
mines sont en grève, notamment à Taxco (Guerrero) et à Sombrerete (Zacatecas) -
sont en grève contre leurs patrons, Grupo México, sur des questions de sécurité
et d'hygiène, et occupent la mine.

local/cache-vignettes/L300xH225/mineros_trabajadores_6-2-159f4.jpg?1422660858

Une cour fédérale vient, le 11 février
dernier, de rendre sont jugement final : les relations entre l'entreprise
et le syndicat sont « terminées ». Grupo México, après avoir tenté le
coup de pression en virant des grévistes, a été jusqu'à fermer la mine en
mettant fin de fait aux contrats de travail. Pas de contrats de travail, donc
pas de syndicats et pas de grévistes !

Après avoir d'abord par un décret gouvernemental
inconstitutionnel et ensuite manu militari liquidé l'entreprise publique
d'électricité Luz y Fuerza del Centro – et surtout son puissant syndicat, le
SME - en octobre, voilà qu'une décision de justice déclare une grève illégale
en supprimant l'existence d'un syndicat.

C'est une atteinte de plus au droit de
grève, c'est une attaque claire contre les travailleurs organisé. En même temps
il convient aussi de rappeler que le leader officiel du syndicat national des
travailleurs des mines, des métallurgistes et des métiers similaires de la
République Mexicaine (SNTMMSRM) à
savoir Napoleón Gómez Urrutia, est auto-exilé au Canada parce que la justice le
recherche pour avoir indûment empoché quelques 55 millions de dollars.

Les
dissidents du syndicat, qui occupent encore la mine alors que menace
l'expulsion violente par la force publique, demandent qu'il soit démis de ses
fonctions. C'est aussi une des réalité du syndicalisme mexicain : même
combatif sur certaines luttes, même si la base déborde souvent la hiérarchie,
il reste extrêmement corrompu, souvent à la botte du pouvoir, tel le SNTE
(Syndicat national des travailleurs de l'éducation) emmené par l'inénarrable
Alba Esther Gordillo, proche copine de l'actuel président de la république,
Felipe Calderon (Parti d'Action Nationale, droite dure).

La mine de cuivre de Cananea
reste un nom mythique dans l'histoire mexicaine. En 1906, la lutte des mineurs
et ses 23 morts, avec l'impulsion du Parti libéral mexicain des frères Florès
Magon, constitue un des prémisses de la période 1910-1917 que l'on nommera plus
tard « révolution mexicaine ».

Par ailleurs, c'est le magnant
mexicain des médias Carlos Slim qui est devenu, selon le classement du
magasineForbes, l'homme le plus riche du monde,
devant Bill Gates, avec 53,5 milliards de dollars d'argent de poche : le
peuple mexicain apprécie.

Bastien, SI de la CNT.

avril 2021 :

Rien pour ce mois

mars 2021 | mai 2021

S'abonner à notre lettre d'information :