Secrétariat international de la CNT

Maroc : solidarité avec la population de Sidi Ifni.

Publié le samedi 28 juin 2008

Depuis l'aube du samedi 7 juin 2008, une répression féroce s'est abattue sur les
citoyens de la ville de Sidi Ifni Aït Baamrane et contre ses jeunes qui, excédés par
les fausses promesses d'emploi et de promotion économique de la région, bloquaient
le port depuis une semaine. Les forces de police et d'intervention rapide se sont
déplacées par milliers depuis plusieurs régions du Maroc, elles ont encerclé la
ville, opéré des descentes dans les maisons, arrêté et pris en otage les familles
des militants, les brutalisant et les menaçant même de viol. Des bombes lacrymogènes
et des balles en caoutchouc ont été utilisées, et des hélicoptères ont été déployés
pour rechercher les militants dans les montagnes à proximité de la ville…

Les
arrestations se comptent par centaines, il y a des dizaines de blessés, et des
sources médiatiques et des habitants de la ville parlent de morts.
Cette répression intervient alors que depuis le 30 mai, une semaine auparavant, des
jeunes de la ville avaient organisé le blocage de l'accès au port pour réclamer leur
droit à l'emploi, ainsi que leurs revendications légitimes pour lesquelles ils
luttent depuis 2005 ….

L'Etat marocain démontre une fois de plus son mépris des revendications populaires,
préférant la réprimer dans l'oeuf les luttes des populations
plutôt que d'apporter des réponses à leurs revendications. Nous, soutenons toutes
les luttes légitimes des habitants de Sidi ifni Aït Baamrane
et :

- Dénonçons l'intervention barbare contre les jeunes de cette ville militante, qui
n'a épargné ni les enfants, ni les femmes, ni les personnes âgées.
- Revendiquons le retrait des forces répressives venues des autres régions du Maroc,
et la fin du blocus répressif et médiatique imposé à la ville, ainsi que l'accès de
l'opinion publique nationale et internationale à toute la vérité sur
ce qui s'est passé et continue à se passer.

- Revendiquons la libération immédiate de toutes les personnes arrêtées, et l'arrêt
des poursuites contre les membres du secrétariat local d'Ifni Aït Baamrane, ainsi
que contre les militants de la section de Sidi Ifni de l'ANDCM (Association
Nationale des Diplômés Chômeurs) et d'ATTAC-Maroc.

- Réclamons l'arrêt immédiat de la traque des jeunes poursuivis dans les montagnes
depuis le Comité de grève des Ateliers CFF de Bellinzona
l'aube du samedi 7 juin 2008, ainsi que l'arrêt de toute poursuite à leur encontre.

- Tenons l'Etat marocain responsable de toute atteinte physique à l'encontre des
militant (e) s poursuivis d'ATTAC-Maroc, dont le secrétaire général d'ATTAC- Ifni,
Brahim Bara, ainsi que Khalid Bouchra, Brahim Boumrah, Fatima Keddad et Khalil
Rifi.

- Appelons toutes les organisations militantes à organiser une caravane de
solidarité à la ville de Sidi Ifni Aït Baamrane.

- Appelons toutes les organisations militantes à créer une commission
d'investigation sur les évènements, indépendante de toute instance
officielle. N'attendons pas 20 ans, comme à Nador, pour révéler la réalité.

Une délégation de l'Union syndicale Solidaires et de la CNT se rendra au Maroc, fin juillet, à
l'occasion du Forum Social Maghrébin ; outre les initiatives dans ce cadre, ce sera
l'occasion de rencontrer les organisations syndicales et associations avec
lesquelles nous travaillons : syndicalistes de l'U.M.T. (Union Marocaine du
Travail), de la C.D.T. (Confédération Démocratique du Travail),...
Militant (e) s d'ATTAC-Maroc, de l'ANDCM (Association Nationale des Diplômés
Chômeurs du Maroc), etc…

Repères :

Le site web d'ATTAC-Maroc :

maroc.attac.org

ANDCM (Association Nationale des Diplômés Chômeurs du Maroc)•
Création : mai 1991 •
Adhérents : 7000 •
Profils : tous types de diplômés, essentiellement des licenciés À dominance
gauchiste, l'ANDCM est la plus ancienne et la plus politisée des organisations des
diplômés chômeurs. Dotée de 111 branches, elle est restée toute seule sur la scène
jusqu'en 2001. Contrairement aux autres mouvements, son influence est beaucoup plus
perceptible au niveau local qu'au niveau national. Ses principaux interlocuteurs
sont les caïds (Agents d'autorité), les maires et les élus.

www.andcm.net

UMT : Union Marocaine du Travail, est une organisation syndicale Marocaine fondée en
mars 1955 à Casablanca avant l'indépendance du Maroc.
www.umt-usf.com

CDT : Confédération Démocratique du Travail « Issue d'une scission de l'UMT »,
Organisation syndicale marocaine fondée en novembre 1978 à Casablanca.
www.cdt.ma

AMDH : Association Marocaine des Droits Humains, ONG constituée en juin 1979,
reconnue d'utilité publique, vouée à la défense et la promotion des droits humains
au Maroc, affiliée à la FIDH (Fédération Internationale des Droits de l'Homme).

Actuellement elle dispose de 73 sections locales et 8 sections régionales et
compte 8.000 membres environ dont un sixième de femmes.

Le site web de l'AMDH :

www.amdh.org.ma

avril 2021 :

Rien pour ce mois

mars 2021 | mai 2021

S'abonner à notre lettre d'information :